Mauvaise expérience de la confession...

Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Mauvaise expérience de la confession...

Mauvaise expérience de la confession

Message par Kitab » dim. 03 juin 2018, 16:13

Bonjour Christophe,

Vous n'avez pas du tout compris : le prêtre m'avait hurlé dessus en confession car il y avait un élément de ma vie que je ne reconnais absolument pas comme un péché. Comment confesser quelque chose que l'on ne voit pas comme un péché ? Bien sûr que la contrition est la condition pour une bonne confession. Cela dit, je vous trouve très audacieux -ou très intéressé par ma vie certes fascinante - de repêcher d'anciens posts pour me discréditer.

Il n'y a en moi aucune passion, pas d'emportement, mais libre à vous de le penser.

Malgré la réticence que j'ai à vous lire, il me paraissait urgent de corriger ces mensonges que vous vous évertuez à propager sur ce forum en me faisant passer pour une fausse catholique se confessant sans contrition.

hors sujet

Message par Christophe67 » sam. 02 juin 2018, 9:21

Quelle audace ! vous osez m'écrire, Christophe67, que je rejette la contrition du sacrement de confession ! C'est la condition préalable ! Quand ai-je écrit cela ? j"avais seulement fait référence au comportement inacceptable d'un prêtre dans un précédent post.

Vos propos, dans leur intégralité, me dégoûtent, Christophe. Vous êtes grossier et offensant

si vous saviez comment et à quelle fréquence je me confesse, c'est vous qui feriez amende honorable.
Bonjour Kitab,

Contrôlez vos passions et probablement encore plus , modérez le poids de vos mots.
Les vociférations ou le théatralisme ne me perturbent pas. Me reprocheriez vous d'écouter réellement ce que vous avez dit ?

je reprends l'extrait de votre message du 21 janvier 2018 à 12:11 dans le fil "Un prêtre me hurle dessus en confession !"
... Je lui ai parlé de mon absence de contrition et plutôt que de m'expliquer calmement ...
ou celui du 21 janvier à 16h14
... Si je ne regrette pas mon acte que je ne considérerai jamais comme peccamineux, alors je me passerai de la confession
Si j'ai mal interprété, je veux bien être corrigé, mais je ne comprends pas votre réaction face à vos propres propos.


J'avais fait le choix d'intervenir au compte goutte, il me semble que même pour la correction fraternelle j'aurai dû me réfréner d'autant que j'avais cerné votre tendance conflictuelle.

Bonne continuation.

hors sujet

Message par Kitab » jeu. 31 mai 2018, 13:15

Quelle audace ! vous osez m'écrire, Christophe67, que je rejette la contrition du sacrement de confession ! C'est la condition préalable ! Quand ai-je écrit cela ? j"avais seulement fait référence au comportement inacceptable d'un prêtre dans un précédent post.

Vos propos, dans leur intégralité, me dégoûtent, Christophe. Vous êtes grossier et offensant

si vous saviez comment et à quelle fréquence je me confesse, c'est vous qui feriez amende honorable.

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par JCNDA » mar. 30 janv. 2018, 17:53

Bonjour kitab,
Aujourd'hui, on mesure davantage la profondeur du désespoir et de la souffrance qui amènent à penser que la mort est une délivrance, la seule délivrance possible qui puisse faire cesser la douleur de vivre éprouvée par celles et ceux qui mettent fin à leur vie.
Kerniou a raison. Les pensées suicidaires sont liées à une dépression. Vous avez besoin de vous confier à une personne qui vous comprenne. Il faudra changer jusqu'à la trouver.
Bon courage

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kerniou » lun. 29 janv. 2018, 17:54

Autrefois, l'Eglise considérait que le suicide était un pêché mortel lié à l'orgueil; l'orgueil de se prendre pour Dieu qui, Seul, décide du moment de la vie et de la mort. Aujourd'hui, on mesure davantage la profondeur du désespoir et de la souffrance qui amènent à penser que la mort est une délivrance, la seule délivrance possible qui puisse faire cesser la douleur de vivre éprouvée par celles et ceux qui mettent fin à leur vie.

Pour en revenir à l'attitude de ce prêtre, même si on peut se l'expliquer ; elle est regrettable et constitue un contre témoignage de foi. Témoigner de la foi en Jésus fils de Dieu est la mission des chrétiens et, à fortiori, celles des prêtres...

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par axou » lun. 29 janv. 2018, 12:15

(...)
J'ai des pensées suicidaires contre lesquelles je me bats quotidiennement et en ai donc beaucoup voulu (à présent, j'ai pardonné) à ce prêtre, de les avoir ravivées. Vraiment, je suis sortie de confession encore plus fragilisée, ce qui n'est pas peu dire, le coeur lourd de ces péchés non remis et moqués par le prêtre. (...)

axou, vous avez raison de prendre ce sacrement avec tant de sérieux ! Arrivez-vous à tout confesser sans rien oublier ? je pense que oui, si vous vous soumettez à chaque fois à un tel examen de conscience. Kitab
Chère Kitab,
je ne cherche pas à faire bien ni parfait : je dis ce qui me tient à coeur et le Seigneur me rejoint là ou je suis et m'éclaire souvent lui-même, par l'entremise de son ministre, sur ce que je n'avais pas vu. Je dis aussi ce que je considère comme manques d'amour, selon ma conscience et je ne parle pas de certains sujets qui peuvent être considérés comme péchés selon l'Eglise si moi je ne les considère pas (ou pas encore) comme péchés, c'est une question de cohérence. (Comme je l'ai dit, ce genre de choses est de l'ordre de l'accompagnement spirituel, et cela évite de discutailler, ce qui n'est pas du tout le but de la confession !)

Concernant vos pensées suicidaires : c'est je pense la première chose à évoquer en confession, non pas pour dire que c'est un péché mais parce qu'elles sont révélatrices du coeur de votre moi blessé et la confession est aussi et surtout le lieu d'accueil de nos blessures. Le plus souvent, péché et blessures sont imbriquées.

Un jour un prêtre a dit à une amie qui avait des pensées suicidaires "ne te confesse pas à n'importe qui". Et je vous renvoie ce conseil, vous avez besoin de vous confier à un homme d'expérience avec beaucoup de subtilité et d'empathie.

De tout coeur avec vous,

Axou

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kitab » dim. 28 janv. 2018, 19:19

Bonjour et merci à tous pour vos interventions !

Je vais en effet recommencer ma confession auprès d'un autre prêtre ; comme dit, ce n'est pas la première fois que ce prêtre se comporte de façon aussi irrespectueuse si j'en crois l'une des religieuses présentes au Sacré-Coeur ce dimanche-là. Elle m'a spontanément proposé d'en parle au recteur afin qu'il soit déchargé de la confession - et ce ne sera vraiment pas dommage pour les "suivants".

J'ai des pensées suicidaires contre lesquelles je me bats quotidiennement et en ai donc beaucoup voulu (à présent, j'ai pardonné) à ce prêtre, de les avoir ravivées. Vraiment, je suis sortie de confession encore plus fragilisée, ce qui n'est pas peu dire, le coeur lourd de ces péchés non remis et moqués par le prêtre. En effet, des personnes irrespectueuses peuvent faire beaucoup de mal aux personnes un tant soit peu fragiles ou se trouvant dans une phase difficile . Il aurait pu me dire avec fermeté que je vivais une vie de péché aux yeux de l'Eglise, mais cette attitude est tout simplement inqualifiable.

Bien sûr, il ne faut pas se détourner de l'Eglise ou du sacrement de la réconciliation à cause de cela. Dieu n'y est pour rien !

axou, vous avez raison de prendre ce sacrement avec tant de sérieux ! Arrivez-vous à tout confesser sans rien oublier ? je pense que oui, si vous vous soumettez à chaque fois à un tel examen de conscience. Merci également à poche pour ses conseils (et aux autres intervenants,y compris bien sûr ceux avec lesquels je ne suis pas d'accord - Théodore, vous vous reconnaîtrez)

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par poche » dim. 28 janv. 2018, 13:12

Allez voir un autre prêtre et recommencez.

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par axou » sam. 27 janv. 2018, 22:10

Chère Kitab,

Tout ce qu'on peut dire c'est que vous êtes vraiment mal tombée ! Hallucinant. Je vous suggère d'écrire au recteur de la basilique du Sacré COEUR, votre témoignage sera utile à d'autres, un tel prêtre peut faire de vrais dégâts sur une personne fragile. Si vous êtes à Strasbourg, vous pouvez continuer à vous confesser à ce prêtre qui vous a comprise. Si vous êtes à Paris, je vous suggère d'aller vous confesser chez les Jésuites, pros de l'accompagnement spirituel et du discernement, à la paroisse Saint-Ignace à côté du Bon Marché.

Cela ne m'est jamais arrivée de tomber sur un tel personnage car je choisis celui à qui je vais me confesser : je l'ai écoutée avant en à la messe ou si c'est pendant une veillée de prière, je circule et j'observe le regard et les expressions des prêtres en train de confesser. Je choisis celui que je "sens" et je suis toujours comblée, même émerveillée parfois de la profondeur et de la lumière de ce moment.

Je prépare ma confession ainsi : je pars de l'étymologie de "peccare" : rater la cible (terme de tir à l'arc)

-En quoi j'ai raté la cible de l'amour, c'est à dire manquer d'amour envers moi-même ?
-En quoi j'ai manqué d'amour envers les autres ?
-En quoi j'ai manqué d'amour envers Dieu ?

Je ne parle pas forcément de ma vie amoureuse, cela dépend de ce que je vis. j'en parle si il y a du conflit, si quelque chose me fait souffrir ou me perturbe et jamais un prêtre ne m'a posé de questions indiscrètes. Si j'ai un questionnement personnel sur ma vie privée au regard des positions de l'Eglise, je n'en parle pas en confession, j'en parle à mon accompagnateur spirituel.

La confession n'est pas le lieu pour apporter un éventuel désaccord sur les positions de l'Eglise, c'est l'accompagnement spirituel qui est le bon lieu pour cela. La confession est le lieu de rencontre avec le Père de Miséricorde, qui veut de tout son Amour veut nous attirer à lui et, en Christ, nous serrer contre son coeur et éclairer et pardonner de sa lumière nos zones d'ombre. J'arrive avec ce que j'estime être des manques d'amour dans ma vie, ou des événements qui me mettent dans un état émotionnel peu propice à la charité.

Je suis toujours étonnée de l'éclairage, c'est à dire que souvent ce que je croyais être péché n'est pas si important et dans le dialogue avec le prêtre, le vrai péché émerge que je n'avais pas vraiment vu.

Enfin, c'est un beau rendez-vous d'amour dont on aurait tort de se priver ! Quelle chance avons-nous, nous qui somme fils et filles de l'Eglise, de recevoir en son sein de tels cadeaux !

Bien à vous,

Axou

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kerniou » jeu. 25 janv. 2018, 19:59

On ne communie que lorsqu'on est en état de grâce; ce qui ne signifie pas que l'on doive se confesser à chaque fois que l'on souhaite recevoir l'Eucharistie. L'Etat de grâce suppose que l'on ait pas commis de pêché mortel.
PS: le prêtre dont vous parlez ne devrait pas hurler. Même quand Jésus rappelle ses contemporains à l'ordre, il n'utilise pas la colère. La seule fois où l'Evangile parle de colère, c'est face aux marchands du temple qui commerçaient dans la maison de Dieu.

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kitab » jeu. 25 janv. 2018, 14:40

Oui, normalement, on ne communie pas sans s'être confessé et c'est tout à fait compréhensible.

Enfin, de toute façon, je n'ai pas (encore) fait la première communion :-D

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kitab » jeu. 25 janv. 2018, 14:37

2 fois / an me semble très peu, mais après, si l'on a une conscience pure et presque aucun péché à son actif, pourquoi pas !

dans mon cas, c'est également une fois par mois mais je dois retourner me confesser, du coup ; que Dieu pardonne à ce prêtre

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Relief » mer. 24 janv. 2018, 21:29

Dans les pays est-européens et dans les Églises catholiques d'orient, on se confesse systématiquement avant d'aller communier, sinon on ne communie pas. C'était aussi le cas jadis en Europe de l'Ouest.

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Théodore » mer. 24 janv. 2018, 12:04

L'Eglise oblige à le faire au moins une fois l'an vers Pâques. La plupart des prêtres que je connais considèrent la confession mensuelle comme un minimum vital.

Re: Un prêtre me hurle dessus en confession!

Message par Kitab » mar. 23 janv. 2018, 22:55

Bonsoir et merci à tous pour vos contributions !

Je ne cherche pas à "imposer" mon jugement et mes opinions à l'Eglise et suis au contraine infiniment respectueuse des traditions écclésiales ; il est en effet du devoir du prêtre de reprendre ses ouailles quand il estime qu'elles n'adoptent pas un comportement adéquat aux principes catholiques ou à ce qu'il considère comme tels.

C'est le comportement général du prêtre que je condamne, non pas son jugement sur ma vie "peccamineuse" ; je lui ai même donné la satisfaction d'être au bord des larmes du haut de mes 27 ans...j'avais à nouveau cinq ans à ce moment-là.

Aujourd'hui, je suis allée discuter avec un prêtre strasbourgeois très bienveillant qui m'a d'ailleurs rassurée en me disant que non, on ne peut pas parler de péché en l'espèce (pour le nouveau lecteur : il s'agissait de concubinage et fornication) tout en insistant sur le fait que l'esprit, le coeur comptent ainsi que les circonstances et que l'on ne peut condamner au regard de la Loi seule. Je suis bien d'accord : le péché est une notion vraiment relative. Et je ne dis pas qu'il est bienveillant parce qu'il allait dans mon sens! :p

Vous confessez-vous souvent ?

Haut