Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Alizee » mar. 25 avr. 2017, 10:12

Pour moi, la question de la débaptisation n'a pas de sens en France. Ou si, peut-être une seule : si on dépense de l'énergie pour faire cet acte, et bien, ne faut-il pas y voir l'arbre qui cache la forêt ? Un peu comme un suicidaire mais qui au fond espère être repêché par quelqu'un qui, enfin, prend soin et prête attention à son mal-être ?

Cette démarche prend plus de sens dans les pays qui pratiquent un impôt pour frais de culte. Il existe un acte administration de déclaration de "sortie d'église", dont la conséquence immédiate (et recherchée avant tout) est de ne plus payer cet impôt. Au-delà de cela, le "radié" n'a plus accès aux sacrements et autres actes de l'Eglise (les funérailles notamment). Ok, ce n'est pas écrit sur le front qu'on est sorti d'église, si on va ailleurs que dans sa paroisse d'origine pour communier, personne ne le saura. Par contre, il y aura bien une inscription de cet acte de sortie en marge du certificat de baptême.
Il existe du coup un rituel de réadmission dans l'Eglise si jamais on change d'avis, la porte reste ouverte. Ce rituel consiste à faire une nouvelle profession de foi publique. On n'est pas baptisé à nouveau, car le baptême est un sceau indélébile.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par apatride » jeu. 13 avr. 2017, 23:10

Si l'on considère que l'espace et l'univers est topologiquement fini, ne faut-il pas lui reconnaitre une forme de perfection ? Car, alors, ils seraient sphériques.
Et même si l'espace est fini, dans quoi est-il ? :)
En ce qui concerne la topologie de l'univers, je vous recommande "L'Univers chiffonné" de Jean-Pierre Luminet. Un des modèles les plus prometteurs serait celui du dodécaèdre de Poincaré.

Quelques liens pour creuser la question :

http://www.futura-sciences.com/sciences ... nne-14540/

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=sowPM0qDxGo
[/youtube]

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Cendrine » jeu. 13 avr. 2017, 10:28

Et même si l'espace est fini, dans quoi est-il ? :)

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Voyageur » jeu. 13 avr. 2017, 9:23

Bonjour Ju Da,

Au mieux, un dieu a donné forme à la réalité, mais impossible de créer ex-nihilo.
Tiens, encore un qui pense que la théorie du Big bang, c'est du flan et qu'il n'y a pas eu de singularité.
Car on peut remonter à ses premiers instants
Jusqu'au mur de Planck. Avant, c'est l'inconnu.
on peut même estimer ses dimensions.
Que faites-vous de la "masse manquante de l'Univers" que l'on tente d'expliquer par une obscure "matière noire" ?
la réalité étant tangible, les atomes étant agglutinés ensemble pour matérialiser la réalité
Sauf en physique quantique.
Mais l'espace est fini.
Si l'on considère que l'espace et l'univers est topologiquement fini, ne faut-il pas lui reconnaitre une forme de perfection ? Car, alors, ils seraient sphériques.
La quantité d'information qui peuvent exister en même temps est finie.
Que faites-vous de Pi et des nombres univers ?

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Cinci » mer. 12 avr. 2017, 17:30

Ju Da :
Tu peux te faire débaptiser sans risques
Sans risque? C'est vous qui le dites. Il était question de renier "devant le Père et à la face des anges" celui qui aura publiquement renié le Christ devant les hommes. C'est dans le Nouveau Testament.


A mon avis ...

Pour moi, prendre le temps d'aller frapper à la porte de l'Église, pour y exiger une formalité de reniement bien officielle, la preuve publique et bien tangible (sinon à quoi bon le dérangement?) pour attester devant les hommes et en particulier à la face des croyants en premier, mais aussi pour y prendre à témoin les incroyants : c'est de l'apostasie à 100%.

Renier le baptême c'est se couper durablement de la grâce sanctifiante, rendre impossible le pardon. Or selon le bonne vieille théologie classique de l'Église catholique : passer de l'autre côté du miroir avec un péché mortel non pardonné vous assure une bonne place en enfer et pour longtemps.

Le vrai risque c'est celui de l'endurcissement dans le mal. Et c'est très souvent ce qui arrive avec les clients qui évitent de fréquenter l'Église tout exprès. Donc, renier le baptême correspond en réalité à une initiative stupide. Un geste stupide ne pouvant rien donner de bon.

Le geste en lui-même équivaut au fait de réaliser un serment illégal (aussi téméraire que vain) et soit un péché mortel qui est justement condamné par l'Église.
Dieu en vain tu ne jureras, ni autre chose pareillement.

390. Que nous ordonne le second commandement?
- Le second commandement nous ordonne de ne parler qu'avec respect de Dieu, des saints et des choses saintes, et d'observer fidèlement nos serments et voeux légitimes.

393. Qu'est-ce que jurer en vain?

- Jurer en vain, c'est 1) faire serment sans nécessité 2) affirmer par serment ce que l'on sait être faux, ce qui s'appelle parjure 3) s'engager par serment à faire une chose défendue.

394. Le faux serment est-il un grand péché?
- Oui, le faux serment est un péché mortel de sa nature, parce qu'il fait à Dieu une grave injure, en paraissant le rendre complice du mensonge.

399. Que défend le second commandement?

- Le second commandement défend tout serment faux, téméraire, injuste, ou inutile, ainsi que les blasphèmes et les malédictions.


Aller cogner à la porte de l'archevêché (après mûre réflexion, à jeun, sobre) et pour y exiger la reconnaissance publique d'une sorte d'engagement personnel à ne pas être chrétien : c'est exactement ce qui s'appelle réaliser un serment défendu. "Je m'engage à ne rien accepter provenant de l'Église. Je fais serment de refuser Dieu-le-Père, Jésus et tout." Faire un tel serment correspond au fait de s'engager soi-même à dire du mal de l'Église et des saints forcément. Dire du mal = malédiction.

Faux serment, parjure, malédiction, jurer en vain, blasphème : bonnet blanc et blanc bonnet.

Faux serment : "Je jure de ne pas pardonner à untel, Je n'engage ici présent à vouer une haine éternelle à Trucmuche, au pape, à mes parents."
Défendu, illégal, contraire à Dieu, pacte satanique, péché mortel.
Faux serment : "Je jure de ne plus jamais remettre les pieds à l'église, de toujours refuser les sacrements, de médire de la foi. du sacrifice de la messe, etc."
Défendu, illégal, contraire à la sainteté, rejet de la grâce, péché mortel.

C'est un péché mortel pour un baptisé de l'Église.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Cendrine » mer. 12 avr. 2017, 9:12

Pour ne parler que de mon expérience vis à vis de la foi (que je découvre doucement après des années de refus), ce qui tendrait pour moi à prouver l'existence de Dieu c'est que des personnes athées qui viennent sur un forum catholique balancer des mots comme "foutaises" et "obscurantisme" sont reçues avec respect et bienveillance.

Seul l'amour, donc Dieu, peut nous donner la force de ne pas nous laisser aller à la toujours très tentante guéguerre.

Merci Ju Da, d'avoir prouvé l'existence de Dieu, et bonne Semaine Sainte à vous ! (oups pardon, bonne week à vous)

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Altior » mar. 11 avr. 2017, 19:32

(mais un humain matériel a besoin de son cerveaux pour la stocker, cela oui).
Pas forcément. On peut vivre, et, en plus, bien vivre avec seulement 1% du cerveau, et encore cela en état désorganisé. Voici un des cas récents plus connus.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Héraclius » mar. 11 avr. 2017, 15:30

Bonjour !
Il y a un moment, il faut se rendre à l'évidence que le dieu parfait c'est des foutaises, prouvable par les maths et la physique.


La physique ne pense que les choses matérielles, c'est à dire des composants de l'univers, dont le Dieu parfait est supposément le créateur. La physique ne peut pas, par nature, penser Dieu, qui n'est pas un étant dans le monde mais l'Acte d'Être, cause transcendantale de la réalité toute entière.

Quant aux math je n'ai jamais entendu un philosophe athée défendre sa position à coup d'équations. :p
-si dieu il y a, il n'est pas créateur, au mieux artiste : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." -Lavoisier.
C'est précisément parce que "rien ne se perd rien ne se créé, tout se transforme" que la raison nous impose une "cause" transcendante de l'être. Sinon vous reniez le principe de raison suffisante en disant que les choses - les "étants", la matière, etc... - sont "juste comme cela", sans réponse à la question "pourquoi y a t'il quelque chose plutôt que rien".
-si dieu existe, il n'est pas omniscient.
Démonstration par l'absurde :
L'univers est fini (car on peut remonter à ses premiers instants, on peut même estimer ses dimensions. Il est en expansion constante.
Or donc, sa masse volumique, le produit de sa masse par son volume, tend vers 0 car :
Constante (sa masse, voir au dessus) / Infini (son volume, qui tend vers cette valeur car en expansion) = 0.
La masse volumique tendant vers 0 et l'univers possédant une densité, la réalité étant tangible, les atomes étant agglutinés ensemble pour matérialiser la réalité, il est nécessaire que la force d'interaction entre les atomes soit infinie, pour s'opposer à la densité 0, autrement la réalité s'effriterai car non maintenue.
Or, on sait quantifier cette interaction entre les composants de la matière, c'est une valeur réelle, pas infinie. On sait même provoquer la fission des atomes, nouvelle preuve que la force de cohésion des atomes est finie.
Or donc, l'univers est fini.
Stocker une information, un savoir, nécessite de l'espace.
Mais l'espace est fini.
La quantité d'information qui peuvent exister en même temps est finie.
L'omniscience n'existe pas.
Un potentiel dieu ne peut pas être omniscient ni créateur.
Il n'est donc pas parfait.
Un tel dieu n'existe pas.
Vous démontrez simplement qu'un Dieu matériel, qui stockerait du savoir dans de l'espace (un cerveaux géant flottant dans les espaces infinis ? :p ) ne peut pas exister.

Vous devez commencez par démontrer la prémisse qui dit que tout savoir nécessite de l'espace. Pour nous autres "obscurantistes", un être immatériel - comme un ange - peut posséder une intelligence et une mémoire analogiquement semblable à la nôtre. Les idées, aux dernières nouvelles, sont immatérielles et ne nécéssitent pas par nature de "place". La définition d'un triangle n'a pas besoin d'être stockée par elle-même (mais un humain matériel a besoin de son cerveaux pour la stocker, cela oui).


Héraclius -

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Ju Da » lun. 10 avr. 2017, 20:37

Tu peux te faire débaptiser sans risques, de toute façon si tu le veux l'obscurantisme voudra toujours de toi si tu décides de revenir.
Il y a un moment, il faut se rendre à l'évidence que le dieu parfait c'est des foutaises, prouvable par les maths et la physique.
En effet :
-si dieu il y a, il n'est pas créateur, au mieux artiste : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." -Lavoisier.
Au mieux, un dieu a donné forme à la réalité, mais impossible de créer ex-nihilo.
-si dieu existe, il n'est pas omniscient.
Démonstration par l'absurde :
L'univers est fini (car on peut remonter à ses premiers instants, on peut même estimer ses dimensions. Il est en expansion constante.
Or donc, sa masse volumique, le produit de sa masse par son volume, tend vers 0 car :
Constante (sa masse, voir au dessus) / Infini (son volume, qui tend vers cette valeur car en expansion) = 0.
La masse volumique tendant vers 0 et l'univers possédant une densité, la réalité étant tangible, les atomes étant agglutinés ensemble pour matérialiser la réalité, il est nécessaire que la force d'interaction entre les atomes soit infinie, pour s'opposer à la densité 0, autrement la réalité s'effriterai car non maintenue.
Or, on sait quantifier cette interaction entre les composants de la matière, c'est une valeur réelle, pas infinie. On sait même provoquer la fission des atomes, nouvelle preuve que la force de cohésion des atomes est finie.
Or donc, l'univers est fini.
Stocker une information, un savoir, nécessite de l'espace.
Mais l'espace est fini.
La quantité d'information qui peuvent exister en même temps est finie.
L'omniscience n'existe pas.
Un potentiel dieu ne peut pas être omniscient ni créateur.
Il n'est donc pas parfait.
Un tel dieu n'existe pas.
CQFD.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Muriel » lun. 31 août 2009, 13:33

Bonjour à tous,
Je viens de prendre connaissance de ce forum relatif à la "débaptisation" et je souhaiterais y prendre part.
Je souhaite également, du plus profond de mon coeur, par conviction et par respect pour Jésus, justement, me faire débaptiser de l'église catholique. Non pour faire partie d'une autre religion, quelle qu'elle soit parce que je les rejette toutes ! :furieux:
Je trouve ce forum très intéressant et j'aimerais avoir d'autres contacts à ce sujet.
Bien amicalement.
Muriel

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par olive » dim. 24 mai 2009, 1:03

Bonjour,

Chère touriste, je compatis à votre souffrance et je pleure sur le prêtre qui vous a fait ça . Comme il a cruxifié Jésus en agissant ainsi !
Je pleure sur l'Eglise qui n'a pas su rendre justice .
Je pleure sur votre âme qui refuse l'Amour de Dieu parcequ'elle n'a connu que la violence de son prêtre .

Ma bien-aimée soeur Touriste, je veux vous supplier à genoux, regerdez Jésus, regardez le . Il est là suppliant, il vous regarde avec une douceur a vous percer le coeur, avec une tendresse inoui, et vous dit : Mon Amour, ma petite créature, vois, je suis mort pour toi . regarde mes plaies, rien que pour toi j'aurais souffert ma passion 3 fois . Regarde mon côté, viens, lave toi dans mon sang, purifie toi dans l'eau de mon côté . Je t'aime . Viens . Ne crains pas . Je guérirau tes blessures . Viens, mon fardeau est légé . Viens, soulage moi, j'ai soif . Donne moi ton coeur . Je T'aime . Ne me refuse pas ton Amour petite créature, petite fille choisie de mon coeur transpercé .

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par Euterpe » jeu. 21 mai 2009, 22:14

Vos parents vous ont fait un cadeau magnifique. En allant vous présenter à Dieu, même si ça peut sembler ringard a une "certaine presse", ils ont dit à Jésus "voilà notre enfant, et c'est aussi le tien, accueuille-le". C'est ce geste d'amour qui vous horipile au point de renier cet acte ? Ou avez-vous juste trop regardé la télé en vous disant que "ça ferait bien" de quitter l'église catholique en ce moment ?




Vous trouvez réellement qu'imposer quelque chose à quelqu'un est "lui faire un cadeau magnifique?"
C'est pas un pantalon la taille en dessous, c'est être reconnu par l'église on peut pas prendre le ticket de caisse et aller le changer.
Je compte moi aussi me faire débaptiser non pas pour la mode (je ne m'étais d'ailleur jamais rendu compte que ce phénomène était en vogue) mais pour être en phase avec mes idées.
Je trouve le bapteme d'un nourisson profondement injuste, ce n'est pas aux parents de faire ce "cadeau" mais à l'individu de le décider.

Message par liliprune » dim. 10 mai 2009, 18:30

Merci pour ces informations :
1. il y a longtemps que le baptême n'a plus aucun sens pour qui demande à être rayé des registres de baptême
2. il s'agit de rectifier une information erronée
...et bien entendu mes enfants ne sont pas baptisés. Ils verront plus tard si ça peut avoir un queconque sens pour eux.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par kjrjhg » ven. 08 mai 2009, 22:22

La loi obligerait l'Eglise a l'inscrire dans le registre ? Puisqu'il n'y a aucune différence entre cela et "a renié son baptême".
Je n'ai pas dit cela, cependant, d'après la loi française, l'Eglise a l'obligation de conserver à jour certaines informations.
Si une personne demande à modifier son adresse, sa date de naissance, ou à être radié, l'Eglise ne peut s'y opposer.
Après, il y a des limites acceptées de tous. Rien n'oblige l'Eglise à mentionner que j'ai été baptisé de force, puis que j'ai commencé à croire en Dieu à 8 ans avant de revenir sur ma décision à 13 ans et enfin abandonner la foi à 20 ans. Mais elle a certains devoirs, et, d'après les témoignages (vérifiés) de nombre d'apostats, elle s'esquive en apposant une mention sur ses registres au lieu d'accéder à la demande de suppression.
Par contre, cette mention est bel et bien apposée sur l'acte de baptême (où alors ils recopient l'acte avant d'apposer la mention et d'envoyer la copie modifiée au demandeur)
Cet acte, d'un point de vue administratif, efface le baptême. ==> C'est faux
J'ai peut-être mal dû m'exprimer.
Ici, je ne parle que d'un point de vue athée et pour les statuts de l'intéressé vis-à-vis de l'administration française (effectivement, l'Eglise ne donne pas les mêmes priorités que l'Etat aux actes). Pour l'administration, seuls les écrits comptes, pas les paroles.
Donc, pour un athée, le baptême n'est techniquement pas effacé (il a toujours été trempé en plein milieu d'un temple avec 50 personnes qui le regardaient), mais il perd le peu de sens qu'il pouvait éventuellement avoir puisque les traces écrites disparaissent et que l'athée ne donne pas d'importance aux actes religieux en tant que tel (au pire, il l'aura mauvaise parce qu'il y avait une cinquantaine de voyeurs pendant qu'il prenait un bain, mais il ne reconnaitra pas le symbole religieux qui se cache derrière cet acte).
une tracasserie de plus qui s'apparente à de la persécution
Personnellement, je ne vois pas les choses de cette manière.
La loi 78-17 est, au contraire, faite pour préserver nos libertés (d'où le nom "Loi Informatique et Liberté").
Elle ne dérange en rien les croyants puisqu'elle ne les empêche en rien de pratiquer normalement, mais elle protège ceux qui veulent refaire leur vie sans la religion.
De plus, l'Eglise dispose d'un statut particulier dans cette loi puisqu'elle n'est pas tenue de déposer son fichier (contrairement aux sociétés), ce qui lui évite bien des problèmes (des difficultés administratives à la perte au droit de tenir une base de données).
Comme quoi, l'Etat n'est pas aussi infiltré que ça (mais je ne dis pas pour autant que l'Etat n'exerce aucun contrôle sur l'Eglise).
Le registre n'est qu'un aide-mémoire de l'Eglise, rien de plus.
Je ne dis pas que celui qui a été baptisé il y a 500 ans ne l'est plus parce que les registres ne mentionnent pas son nom ou que les sources sont douteuses.
En revanche, pour un athée, seuls les écrits de ces registres ont vraiment une valeur, et s'ils n'existent plus, ils peuvent se considérer eux-même comme définitivement (ou pas) séparés de la religion.
la loi française ne s'intéresse pas à la religion des citoyens
En effet, mais d'autres pays s'y intéressent.
Ici, je pensais surtout à l'Allemagne et la Suisse (je suis frontalier, donc il m'arrive parfois de confondre les habitudes des deux pays), où un impôt particulier (pas trop cher, mais suffisant pour justifier qu'un athée apostasie) est demandé aux croyants.
En France, le sujet principal est surtout les statistiques (grande mode de faire des stats avec tout et n'importe quoi). Une personne apparaissant dans des registres est considérée comme croyante quelle que soit son opinion. Mais il est vrai qu'en France, la religion n'est pas inscrite dans l'état civil.
il peut demander un certificat de baptême même s'il a réussi à faire inscrire la mention "a renié son baptême"
Erreur ! Quand l'Eglise reçoit une demande, elle doit également prendre un engagement : ne plus délivrer de certificat.
Et quand je disais "jusqu'au bout", je parlais de la suppression des archives. A partir de ce point, il devient bien plus dur de prouver que l'on a été baptisé, et si par hasard on le prouvait, il ne serait pas compliqué de constater que la personne n'apparait pas dans les registres parce qu'elle a demandé sa radiation, ce qui peut entrainer une mauvaise volonté chez certains prêtres (mais pas tous, heureusement).
Dans le cas d'une simple mention "renonce à sa foi", c'est plus facile puisque les traces existent toujours dans les archives (mais subsiste la mauvaise volonté de certains).
Bien sûr, comme il est possible de revenir par la suite à la foi catholique, elle pourrait toujours récupérer un certificat, mais cela impliquerait alors l'annulation de sa démarche d'apostasie.
on ne peut pas voyager à rebours dans le temps
Un jour peut être, mais il est vrai qu'aujourd'hui c'est impossible (pôôôôvres athées qui veulent empêcher leurs parents de les baptiser contre leur gré !).
le baptême est définitif
Le baptême n'a d'importance que pour celui qui veut lui en donner.
Dans le cas de l'athéisme, le baptême est soit un simple papier qu'il faut bruler, soit une violation de la liberté de pensée qui doit être punie de torture entrainant la mort dans d'atroces souffrances (comme quoi il y a aussi de l'extrémisme chez les non-croyants). Le coté définitif du baptême est donc contestable selon la philosophie : seul l'acte ne peut être annulé, le reste, cela dépend de comment on l'aborde.
Mais vous noterez tout de même que je reconnais qu'il ne s'agit que d'une question d'interprétation. Pour un catholique, effectivement, le baptême implique plus qu'une baignade et un formulaire. Par conséquent, pour celui qui croit, le baptême est bel et bien définitif.
Et j'aimerais bien qu'on me dise s'il est possible de faire rayer son nom de l'Etat civil ou des fichiers des centres des Impôts... ha ha ha !
Cette éventualité a bel et bien été prise en compte lorsque la loi 78-17 à été créée.
C'est pourquoi il y est indiqué que les données dont la collecte est obligatoire ne peuvent faire l'objet d'une suppression (sinon, je demanderais tout de suite à être radié de la liste des contribuables !).
Mais il existait autrefois une sentence pénale qui s'en approchait : la peine de mort civile. Elle consiste à considérer comme morte une personne vivante, la privant ainsi de ses droits civiques.

Re: Se faire débaptiser .... comment ? et quelles conséquences??

Message par kjrjhg » ven. 08 mai 2009, 16:46

pourquoi l'Eglise donne -t-elle cette possibilité administrative ?
Parce que c'est la loi, tout simplement.
Le fait de croire en une religion et de se dire prêtre ne donne pas le droit d'ignorer la loi française.
De ce fait, si quelqu'un demande à être radié des registres, personne ne peut légalement s'y opposer du moment que le demandeur justifie de son identité et qu'il est majeur ou tuteur de la personne qu'il veut radier.

Mais attention : il existe deux niveaux dans cette procédure !
Habituellement, l'Eglise traite cette demande en ajoutant "a renié son baptême le ..." sur les registres, ce qui est accepté par la majorité des demandeurs.
En principe, cependant, un apostat peut porter plainte contre l'évêché s'il reçoit cette réponse alors qu'il a demandé à être RETIRE des listes. D'après la loi, quand on demande à être rayé (mais ce n'est valable que si la demande parle de retrait et non d'ajouter "a renié son baptême"), les documents doivent être détruits (manuscrits et données informatiques). S'ils comportent des informations sur d'autres personnes (donc principalement les manuscrits du genre liste de noms), il reste la possibilité de rendre illisible les informations à caractère personnel (ou recopier les infos sur ceux qui ne veulent pas quitter la religion avant de détruire l'original bien sûr).

Cet acte, d'un point de vue administratif, efface le baptême puisqu'il n'en existe plus aucune trace écrite. On est donc considéré aux yeux de la loi comme athée.
C'est un démarche plus ou moins simple (certains sont rayés rapidement et sans problème, d'autres se font insulter et les curés refusent de procéder tant qu'ils n'ont pas le couteau sous la gorge), qui doit obligatoirement être acceptée (cette décision ne concerne que le demandeur, pas des curés à qui ça plait pas), et qui est censée être entièrement gratuite (disposition de la loi 78-17 du 6/01/1978, appelée "Loi Informatique et Liberté").

Mais cet acte n'a de valeur qu'aux yeux de la loi, donc il n'est valable que pour un athée (Dieu n'existe pas donc le baptême n'est qu'une connerie sans signification) ou quelqu'un qui veut se convertir à une autre religion (j'suis plus catho donc j'ai rien à foutre de vos conneries d'enfer et de toute façon c'est le judaïsme / l'islam / autre qui est dans le vrai).
Il est également employé par les catholiques pour montrer leur désaccord avec les positions de l'Eglise, mais l'apostasie est considérée comme pêché mortel (donc à éviter pour un catholique qui veut juste montrer son désaccord).

En principe si l'apostat décide de revenir, il n'est pas rebaptisé puisqu'il l'a déjà été. Mais si aucune trace ne subsiste, difficile de prouver qu'on a déjà été baptisé.

Au niveau des conséquences :
L'apostat, s'il a fait le travail jusqu'au bout (et par extension s'il a commencé la procédure) n'est plus catholique aux yeux de l'Eglise, donc plus de certificat de baptême, pas de funérailles à l'église, ... Enfin
En revanche, il est rare qu'il rencontre des difficultés à se marier à l'église.

Comme tu sembles toujours croyante, je ne pense pas que ce soit la solution idéale pour toi. Je suis désolé de ce qui t'arrive, mais je ne pense pas que renier ta foi soit la meilleur solution. Peut-être un prêtre normal ou un psy pourra-t-il t'aider à surmonter cette épreuve ? Sinon, j'avoue ne pas savoir comment t'aider...

Après, tu es libre de choisir.
Si tu veux toujours faire acte d'apostasie, c'est ton choix et je le respecte.

En espérant avoir répondu au mieux a tes attentes...

Haut