Le célibat des prêtres, pourquoi?

Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le célibat des prêtres, pourquoi?

Re: Le célibat des prêtres, pourquoi?

Message par milina26 » mar. 16 mai 2017, 19:29

Merci pour cet éclairage.

Re: Pourquoi les prêtres n'ont-ils pas le droit de se marier ?

Message par Relief » mar. 16 mai 2017, 16:16

Bonjour,

Je ne savais pas ou poser la question. Voilà je me demande pourquoi dans toutes les religions ils ont droit de se marier, mais pas chez les chrétiens ? Je trouve cela injuste pour l'homme qui est prêtre et vous ? Par ailleurs, cela est normal qu'il y ait des prêtres qui dérivent du coup...

A bientôt
Bonjour Milina,

Si vous pensez à la pédophilie, sachez que 80 % des actes de pédophilie sont le fait d'hommes mariés. Alors, faut-il interdire la mariage ? ;)
Ensuite, les moins bouddhistes, les ascètes hindous, le soufisme en islam, obligent ou prônent au célibat. Par ailleurs, chez les chrétiens, il y a des prêtres mariés : orthodoxes, catholiques de rite oriental, protestants.

Pourquoi les prêtres n'ont-ils pas le droit de se marier ?

Message par milina26 » mar. 16 mai 2017, 9:28

Bonjour,

Je ne savais pas ou poser la question. Voilà je me demande pourquoi dans toutes les religions ils ont droit de se marier, mais pas chez les chrétiens ? Je trouve cela injuste pour l'homme qui est prêtre et vous ? Par ailleurs, cela est normal qu'il y ait des prêtres qui dérivent du coup...

A bientôt

Re: Mariage des prêtres?

Message par prodigal » mer. 21 oct. 2015, 10:22

Chère St Fiacre,
ce qui est en jeu c'est la dignité du sacerdoce. Etre prêtre n'est pas un métier. Jamais le prêtre n'a terminé sa journée de travail, mais il est prêtre vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et il est toujours disponible pour le service de Dieu et de son prochain.
Bien sûr, le prêtre est un être humain, et il lui arrive de préférer x à y, de s'attacher à z, et même parfois de tomber amoureux. Il lui arrive souvent aussi, sans doute, de se sentir seul et d'éprouver le manque d'une famille.
Mais il est dans l'ordre des choses que sa vocation soit la plus forte. C'est ce qu'il faut souhaiter à tous les prêtres.
Quant à celles qui tombent amoureuses d'un prêtre, il faut leur souhaiter le courage d'aimer jusqu'au sacrifice et au renoncement. Vous savez, de toutes les croix que nous pouvons être amenés à porter durant notre vie, celle qui consiste à devoir renoncer à un amour passionné est l'une des plus fréquentes. Qui n'a pas connu de ces déceptions qu'on croirait insupportables, qui restent au fond de la mémoire, et qu'au fond avec le temps on ne regrette pas d'avoir connues car elles éprouvent utilement l'âme? :fleur:

Re: Mariage des prêtres?

Message par Marie du 65 » mar. 20 oct. 2015, 21:38

Bonsoir St Fiacre,

J'ai bien compris le message que vous vouliez nous faire passer.
Je voulais juste dire " on ne choisit pas qui on aime".
On tombe amoureuse de l'homme pas du prêtre. Et même si la femme est en couple ou mariée et qu'elle n'aime plus son conjoint. Pourquoi rester dans la souffrance?
Bien sûr lorsque l'on aime c'est avant tout pour ce que représente l'homme que l'on choisit, mais ici c'est un Prêtre, vous comprenez ce que je veux vous dire, on ne DOIT pas aimer un homme voué à Dieu.

Si dans la vie d'un couple rien ne va pour des raisons vraiment très graves, femmes battues etc. et bien je pense qu'une séparation est nécessaire.
Bref c'est mon avis et je crois vraiment qu'un prêtre peut avoir une vie de couple.
Je respecte votre avis qui n'est pas le mien, mais NON un prêtre ne peut pas avoir une vie de couple,c'est impossible.

Il s'est donné à DIEU

Cordialement
Marie

Re: Mariage des prêtres?

Message par St Fiacre » mar. 20 oct. 2015, 21:11

:ciao:

Je voulais juste dire " on ne choisit pas qui on aime".
On tombe amoureuse de l'homme pas du prêtre. Et même si la femme est en couple ou mariée et qu'elle n'aime plus son conjoint. Pourquoi rester dans la souffrance?

Bref c'est mon avis et je crois vraiment qu'un prêtre peut avoir une vie de couple.

Message par Marie du 65 » mar. 20 oct. 2015, 18:08

D'ailleurs, une personne mariée peut aussi subir un coup de foudre. Doit-elle pour cela céder à la tentation et briser son mariage?
Je suis complètement de votre avis Fée Violine :)

Re: Mariage des prêtres?

Message par Fée Violine » mar. 20 oct. 2015, 9:27

D'ailleurs, une personne mariée peut aussi subir un coup de foudre. Doit-elle pour cela céder à la tentation et briser son mariage?

Re: Mariage des prêtres?

Message par Marie du 65 » ven. 16 oct. 2015, 21:17

J'ai retrouvé le lien :Amour possible

http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 20&t=37954

Bonne soirée à vous.

Marie

Re: Mariage des prêtres?

Message par Marie du 65 » ven. 16 oct. 2015, 21:09

Bonsoir St Fiacre,

vous dites:
Je pense qu'on devrait laisser le choix surtout. Si un prêtre veut vivre seul c'est son choix mais si il rencontre quelqu'un, qu'il tombe amoureux pourquoi pas vivre une histoire? Ce ne sont pas des Dieux ce sont des hommes, avec les mêmes besoins que nous dont le besoin d'amour. Alors oui vous allez me dire il a l'amour du Seigneur, de ses paroissiens. Mais ça ne suffit pas!
Non ce ne sont pas des Dieux ils se sont donnés à Dieu c'est différent.
Je vous dis de suite NON un prêtre ne peut pas avoir une relation, il a choisi la prêtrise c'est donc un appel de Dieu.
Et puis tomber amoureux ça peut arriver comme ça, ça nous tombe dessus, on y peut rien alors si un prêtre croise le chemin d'une femme et qu'il tombe amoureux, il a beau essayer de l'oublier, de prier etc... Elle restera dans son coeur.
Bien sûr cela s'appelle un coup de foudre mais pour nous les laïcs, un prêtre doit se consacrer à l'Eglise et non avoir une double vie.
Aussi n'oublions pas celles qui sont amoureuses des prêtres. Ces femmes qui souffrent dans le silence, qui pensent qu'elles vivent dans le péché en aimant un homme d'église. Qui aimeraient tellement serrer dans leurs bras l'homme qu'elles aiment mais qui ne peuvent pas car soit ils les repoussent à cause de ce qu'ils ont promis lors de leur ordination, soit qu' elles n'osent pas avouer leurs sentiments car c'est un homme de Dieu ou soit qu'elles doivent se contenter d'une demie heure par ci par là dans la clandestinité, et surtout celles qui ont eu un enfant et qui ne pourront jamais dire qui est son père....
En lisant le texte ci-dessus , cela me rappelle une autre conversation sur ce forum qui était "Amour possible".
Il faut prier pour ces femmes afin qu'elles ne se laissent pas tenter par un amour impossible, si les prêtres les repoussent c'est ce qu'ils ont de mieux à faire, et ces femmes ne doivent absolument pas tenter des hommes qui se sont donnés à Dieu.

J'ai été peut-être un peu crue mais c'est ma pensée.

Cordialement

Marie

PS mon message était beaucoup plus long mais j'ai tout perdu, ce n'est pas grave vous me comprendrez tout de même

Re: Mariage des prêtres?

Message par St Fiacre » ven. 16 oct. 2015, 19:56

Bonjour :ciao: un sujet qui me tient particulièrement à coeur.

Un homme peut très bien être un bon prêtre et un bon compagnon. J'ai vu une fois le témoignage d'une dame qui vivait depuis longtemps avec un prêtre ( je crois même qu'elle est dans l'association Plein Jour), elle racontait qu'il faisait sa journée et rentrait le soir comme un autre homme qui serait prof ou facteur.
Je pense qu'on devrait laisser le choix surtout. Si un prêtre veut vivre seul c'est son choix mais si il rencontre quelqu'un, qu'il tombe amoureux pourquoi pas vivre une histoire? Ce ne sont pas des Dieux ce sont des hommes, avec les mêmes besoins que nous dont le besoin d'amour. Alors oui vous allez me dire il a l'amour du Seigneur, de ses paroissiens. Mais ça ne suffit pas!
Et puis tomber amoureux ça peut arriver comme ça, ça nous tombe dessus, on y peut rien alors si un prêtre croise le chemin d'une femme et qu'il tombe amoureux, il a beau essayer de l'oublier, de prier etc... Elle restera dans son coeur.
Parfois même certains prêtres en couple comprennent mieux et peuvent mieux conseiller leurs paroissiens.


Aussi n'oublions pas celles qui sont amoureuses des prêtres. Ces femmes qui souffrent dans le silence, qui pensent qu'elles vivent dans le péché en aimant un homme d'église. Qui aimeraient tellement serrer dans leurs bras l'homme qu'elles aiment mais qui ne peuvent pas car soit ils les repoussent à cause de ce qu'ils ont promis lors de leur ordination, soit qu' elles n'osent pas avouer leurs sentiments car c'est un homme de Dieu ou soit qu'elles doivent se contenter d'une demie heure par ci par là dans la clandestinité, et surtout celles qui ont eu un enfant et qui ne pourront jamais dire qui est son père....

Re: le célibat des prêtres, nonnes, etc. : pourquoi ?

Message par Raistlin » jeu. 26 janv. 2012, 19:04

Enfin voilà, je me posais juste quelques questions à propos du célibat pour certains hommes et femmes d'Eglise.
Vous y avez répondu, selon votre Foi et vos croyances, ce qui est respectable et honorable. Je garde cependant mes convictions et croyances.
Vous gardez vos convictions et vos croyances ? A quel sujet ? On vous a démontré que le célibat n'est ni contraire aux Écritures, ni contraire à la nature humaine (puisqu'il relève d'un appel srunaturel).

Et par exemple, si le Pape recevait une révélation de Dieu disant que finalement le célibat ne doit plus être synonyme de consécration à Dieu (ou accomplissement d'un sacerdoce) et qu'il encourage tous les Prêtres (ou curés, religieuses, etc.) à se marier, comment réagiriez-vous ?
C'est une hypothèse.
Et si demain vous receviez une révélation de Dieu vous demandant de vous consacrer dans le célibat, vous réagiriez comment ?

Bref, ce genre d’exercice ne fait pas vraiment avancer le débat. Au demeurant, l’Église a bien eu une révélation sur le célibat consacré : par Jésus lui-même (cf mon précédent message). Et nous croyons en outre que le Saint-Esprit guide l’Église, non pas en raison de fantasmes personnels mais parce que le Seigneur lui-même a promis son Esprit-Saint à son Église.

Cependant, précisons tout de même que le célibat des prêtres n’est pas un dogme de foi, juste une règle disciplinaire. Théoriquement, l’Église pourrait revenir dessus sans aucun problème. D’ailleurs, comme je l’ai déjà dit (avez-vous lu ce que j’ai écrit dans mon précédent message ?), il existe des prêtres mariés au sein de l’Église catholique. Mais l’Église, au cours de ses 2000 ans d’existence, a reconnu que le célibat était l’état de vie le plus adapté aux prêtres.

Cordialement,

Re: le célibat des prêtres, nonnes, etc. : pourquoi ?

Message par Frenkois » jeu. 26 janv. 2012, 18:26

Vous semblez oublier également qu'il existe des personnes qui sont célibataires, non pas par choix mais qui subissent leur célibat. Alors, que dire d'eux ?
Mais je ne parle de ces personnes là justement. Je parlais des personnes qui, de par leur office atteint dans la Prêtrise ou leur choix de devenir religieuse, se devaient de rester célibataire.
Mais effectivement, il existe des personnes qui ne se sont jamais mariés, ni rien, car elles n'ont pas trouvé le/la conjoint(e) qui leur correspondait (ou parfois, qui n'ont pas su voir que c'était la bonne personne).
C'est malheureux pour ces gens là, je ne dis pas le contraire. Mais je crois que Dieu a prévu un plan de "secours" afin qu'Il soit juste avec tout le monde.

Enfin voilà, je me posais juste quelques questions à propos du célibat pour certains hommes et femmes d'Eglise.
Vous y avez répondu, selon votre Foi et vos croyances, ce qui est respectable et honorable. Je garde cependant mes convictions et croyances.

Et par exemple, si le Pape recevait une révélation de Dieu disant que finalement le célibat ne doit plus être synonyme de consécration à Dieu (ou accomplissement d'un sacerdoce) et qu'il encourage tous les Prêtres (ou curés, religieuses, etc.) à se marier, comment réagiriez-vous ?
C'est une hypothèse.

Merci pour vos réponses,
Frenkois.

Re: le célibat des prêtres, nonnes, etc. : pourquoi ?

Message par salésienne05 » jeu. 26 janv. 2012, 16:26

Vous citez la Genèse... certes... mais pour nous, il y a accomplissement dans les Evangiles. Or, Jésus spécifie bien qu'il y aura des "eunuques" qui le seront à cause du Royaume. La Genèse, c'est très bien mais bon, les Evangiles, le Christ, c'est tout de même la pierre d'angle de notre foi.

Quant aux prêtres, leur rôle premier n'est pas de donner des conseils aux hommes ou femmes mariées. La célébration de l'EUcharistie est le coeur de leur vocation, avec la Confession. Ils accompagnent les âmes, s'ils en ont reçu de Dieu le charisme. Des religieuses cloîtrées peuvent s'avérer de très bonnes directrices spirituelles également.
Il n'y a guère besoin d'être marié pour comprendre l'importance du partage au sein d'un couple, de la complicité, de la tendresse, de la délicatesse, de la douceur, du don de soi, de la tempérance, de la joie ! Nul besoin d'être marié pour conseiller spirituellement une âme. Comme par ailleurs, si vous avez des amis prêtres, nul ne vous empêche de leur donner des conseils sur la tenue de leur paroisse, sans pour cela être prêtre vous-même (nous échangeons beaucoup avec des amis prêtres et parfois, ils demandent mon avis alors que je ne suis ni prêtre, ni homme).

Vous semblez oublier également qu'il existe des personnes qui sont célibataires, non pas par choix mais qui subissent leur célibat. Alors, que dire d'eux ?

Le célibat consacré a ses raisons et son fondement, en Jésus, et pour Jésus. Toute vocation chrétienne, quelle qu'elle soit, contient l'Appel à la Sainteté, et c'est toujours librement que nous adhérons à une vocation particulière. L'exigence du célibat est parfois plus difficile à vivre pour certains, mais il n'est pas moins difficile d'e vivre maritalement et d'élever des enfants, pas plus que de subir le célibat en l'acceptant pour l'amour du Christ.

Et Dieu donne la grâce en chaque vocation, pour que nous la vivions dans la joie.

Fraternellement.

Cécile

Re: le célibat des prêtres, nonnes, etc. : pourquoi ?

Message par Raistlin » jeu. 26 janv. 2012, 16:26

Mais si un professeur de Musique vous apprend le solfège, mais qu'il n'est pas capable de jouer un morceau, alors les gens vont dire de lui : "il nous apprend tous les rudiments de la musique, et il ne sait pas jouer ? Son enseignement ne sert à rien."
(Je schématise)

Je pense que c'est un peu la même chose dans notre cas.
Un Prêtre va certainement enseigner le mariage, parfois même il préparera des couples au mariage ; mais lui n'étant pas marié, comment peut-on accepter la situation, ses conseils ?
Je suis bien d’accord avec vous mais ce que vous oubliez, ce sont tous les consacrés qui vivent très bien leur vocation. Il n’est pas juste de pointer du doigt exclusivement ceux qui, malheureusement, cèdent à la tentation.

Pour ma part, je connais de nombreux prêtres heureux dans leur célibat consacré. De quel droit pourrions-nous leur dire que ce serait mieux qu’ils prennent une femme ?

Personnellement, la vie maritale et la consécration à dieu ne sont pas opposées, mais au contraire se complètent parfaitement. Bien sûr, cela demandera des efforts de la part des deux conjoints, mais cela est possible.
Il ne s’agit pas d’opposition – vous avez bien des prêtres mariés dans l’Église (culte oriental) – il s’agit d’appels spécifiques. Le célibat, qu’il soit sacerdotal ou religieux n’est pas une lubie destinée en enquiquiner les consacrés, mais vise un but bien précis : le don total de soi à Dieu et aux autres.

A ce titre, j’aime beaucoup citer l’exemple de saint Maximilien Kolbe qui prit la place d’un père de famille, sauvant ainsi celui-ci de la déportation, et allant lui-même à la mort. Aurait-il eu cette liberté s’il avait dû penser à sa femme et ses enfants ? Et que dire d’un saint Curé d’Ars qui passait des heures en confession ? S’il avait dû changer, nourrir et coucher le petit dernier, je pense qu’il aurait été moins disponible pour accueillir les fidèles.
Un prêtre est marié à l’Église et il donne sa vie pour ses brebis, comme le Christ a donné la sienne. Un prêtre marié, s’il peut être un très bon prêtre, ne peut pas faire passer ses paroissiens en premier car il a d’abord une famille. De même, un religieux anticipe par sa vie la venue du Royaume où, comme le dit le Christ, il n’y a plus d’épouse ni d’époux. Un religieux marié serait donc une aberration !

Genèse 2:24 dit : "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."
Et le Christ dit : Car il y a des eunuques qui sont venus tels du sein de leur mère; il y a aussi des eunuques qui le sont devenus par le fait des hommes; et il y a des eunuques qui se sont faits eunuques eux-mêmes à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre, comprenne! " (Matthieu 19, 12)

Citer les Écritures est une belle et bonne chose mais il y a deux précautions à prendre : 1- Avoir une vision globale et ne pas éluder ce qui nous dérange pour ne garder que ce qui semble aller dans notre sens ; 2- Les comprendre dans la foi de l’Église sans qui on peut leur faire dire tout et n’importe quoi.

Si on étudie bien, l'homme et la femme sont faits pour s'attacher (se marier) et avoir des enfants.
Donc le célibat de personnes de certains offices de l'Eglise Catholique m'étonne énormément et, pour moi, rentre en contradiction à les Ecritures.
Mais l’Église ne nie nullement l’appel naturel au mariage. En revanche, elle affirme qu’il existe aussi, pour certains, un appel surnaturel qui prend le pas sur celui-ci. Cet appel est clairement et indubitablement annoncé par le Christ (relisez le passage que j’ai cité plus haut), mais aussi enseigné par saint Paul (voir 1Co 7, 8 par exemple). D’ailleurs, Jésus lui-même n’eût ni femme ni enfant et il a expressément demandé à ses disciples d’être capables de tout quitter pour lui.

Bref, l’Église reconnaît que chacun porte en lui un appel naturel au mariage et à la procréation selon les paroles de l’Écriture que vous citez. Mais cela n’est nullement contradictoire avec des appels spécifiques que Dieu donne.

Cordialement,

Haut