L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Fée Violine » mar. 14 août 2018, 20:56

[...]elle n'est pas la mère de Dieu donc arrêtons les blasphème. C'est une servante de Dieu qui a été choisie pour que Christ puisse naître selon la chair. [...]
Bonjour Aurélie.G,
si vous considérez que Jésus n'est pas Dieu, vous n'êtes donc pas chrétienne.
Si vous considérez que la chair n'a pas d'importance, vous pouvez difficilement être chrétienne, puisque notre foi est basée sur l'incarnation du Christ et sur sa résurrection (donc sur sa chair, précisément).
Si vous croyez qu'il est Dieu, logiquement sa mère est mère de Dieu.

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Aurélie.G » mar. 14 août 2018, 20:45

[...]elle n'est pas la mère de Dieu donc arrêtons les blasphème. C'est une servante de Dieu qui a été choisie pour que Christ puisse naître selon la chair. [...]

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Alleluia » sam. 03 sept. 2011, 19:02

Bonsoir,

Je vous remercie de m'avoir éclaircie. J'ai beaucoup prié ces derniers temps, j'ai demandé à Dieu de m'aider à comprendre, et à y voir plus clair, et aujourd'hui, j'ai acheté un chapelet et j'ai prié avec pour la première fois. Il est vrai que j'avais l'impression d'avancer vers Jésus aux côtés de Marie, je me suis sentie bien, comme si je comprenais plus de choses, comme si Jésus et Marie étaient liés l'un à l'autre d'un point de vue spirituel.
Même si je ne suis pas d'accord avec certains dogmes, je ne rejetterai plus Marie, bien au contraire, car je pense qu'elle a une importance qui n'est pas des moindres au final.
Quelqu'un a dit que ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas écrite dans la Bible qu'il faut la rejeter. Cela m'a fait un déclic, car en effet, Dieu agit toujours aujourd'hui, son oeuvre ne date pas d'il y a des millénaires, mais il agit toujours et agira encore.
J'ai manqué d'ouverture d'esprit à ce sujet, en souhaitant m'accrocher aux Ecritures et à rien d'autres alors que Dieu inspire bien d'autres personnes jusqu'à aujourd'hui, sans pour autant que nous les connaissions.
Je crois que Dieu a répondu à ma prière, il m'a aidé à y voir clair, une fois de plus, et à ne pas m'endurcir.

Merci encore d'avoir pris du temps pour m'expliquer.
Que Dieu vous bénisse.

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Anaisunivers » sam. 03 sept. 2011, 12:50

Merci pour ce bel article, AnneT ^^

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Anne » sam. 03 sept. 2011, 1:52

L’ASSOMPTION

La doctrine de l’Assomption dit qu’à la fin de sa vie sur terre Marie a été prise, corps et âme, au ciel, tout comme Hénoch, Élisée, et peut-être quelques autres l’ont été avant elle. Il est aussi nécessaire de garder à l’esprit ce que n’est pas l’Assomption. Certains pensent que les Catholiques croient que Marie a « ascensionné » au ciel. Ce n’est pas le cas. Le Christ, par lui-même, est monté au ciel. Marie a été prise au ciel par Dieu. Elle ne l’a pas fait d’elle-même.

L’Église n’a jamais formellement défini si elle est morte ou non, et l’intégrité de la doctrine de l’Assomption ne serait pas invalidée si elle n’était, en fait, pas décédée, mais le consensus quasi-universel est qu’elle est morte. Le pape Pie XII, dans Munificentissimus Deus (1950), déclare que Marie, "au terme de sa vie terrestre” (noter le silence au sujet de sa mort), a été « prise corps et âme dans la gloire des cieux."

La possibilité d’une assomption corporelle avant le Jugement Dernier est suggéré par Mt 27:52–53: " les sépulcres s'ouvrirent et les corps de beaucoup de saints défunts ressuscitèrent. Et, sortis des sépulcres, après sa résurrection, ils entrèrent dans la ville sainte et apparurent à beaucoup”. Est-ce que tous ces saints de l’Ancien Testament moururent et durent être enterrés de nouveau ? On n’en témoigne nulle part, mais les auteurs primitifs de l’Église témoignent qu’ils avaient été enlevés au ciel, ou tout au moins dans cet état temporaire de repos et de bonheur souvent nommé « le paradis », où les justes de l’époque de l’Ancien Testament attendaient la résurrection du Christ (Lc 16:22, 23:43; Hb. 11:1–40; 1 P. 4:6), pour être ensuite ils accédèrent au bonheur absolu dans le ciel.

Aucuns restes

Il y a aussi ce qu’on pourrait appeler la preuve historique négative de l’Assomption de Marie. Il est facile de documenter que, dès le début, les Chrétiens rendaient hommage aux saints, incluant ceux dont nous ne connaissons rien ou à peu près rien. Rome, par exemple, abrite les tombeaux de Pierre et de Paul, celui de Pierre se trouvant sous le maître-autel de la Basilique St-Pierre de Rome. Dans les premiers siècles Chrétiens les reliques des saints étaient protégées avec zèle et avaient une grande valeur. Les ossements des martyrs du Colisée, par exemple, ont été rapidement rassemblés et préservés – il existe de nombreux récits de ceci dans les biographies de ceux qui ont donné leur vie pour la foi.

On s’entend pour dire que Marie a terminé sa vie à Jérusalem, ou peut-être à Éphèse. Cependant, aucune de ces villes, ni aucune autre, ne prétend posséder ses restes, quoiqu’il y ait revendication de son tombeau (temporaire). Et pourquoi aucune ville n’affirme posséder les ossements de Marie ? Apparemment parce qu’il n’y en a pas à revendiquer, et les gens le savaient. Nous avons donc Marie, certainement la plus privilégiée parmi tous les saints, certainement la plus sainte, dont nous ne possédons aucun témoignage selon lequel ses restes humains aient été vénérés où que ce soit.

Complément de l’Immaculée Conception

À travers les siècles, les Pères et les Docteurs de l’Église ont souvent mentionné combien Marie était digne du privilège de l’Assomption. Les raisons prises en considération incluaient que Marie avait été préservée du péché, sa maternité de Dieu, sa virginité perpétuelle, et –la clé- son union à l’oeuvre salvifique du Christ.

Le dogme est particulièrement approprié quand on étudie l’honneur accordé à l’arche d’alliance. Elle contenait la manne (le pain du ciel), les tablettes de pierre des dix commandements (la parole de Dieu), et le bâton d’Aaron (le symbole du grand prêtre d’Israël). À cause de son contenu, elle était fabriquée d’un bois incorruptible, et le Psaume 132 :8 dit : « Lève-toi, Yahweh, viens au lieu de ton repos, toi et l'arche de ta majesté! » Si ce contenant eut droit à un tel honneur, combien plus Marie devrait-elle être préservée de la corruption puisque qu’elle est la nouvelle arche – celle qui a porté le vrai pain du ciel, la Parole de Dieu et le grand prêtre de la Nouvelle Alliance, Jésus Christ.

Certains diront que la nouvelle arche n’est pas Marie, mais le corps de Jésus. Même si c’était le cas, il vaut la peine de noter 1 Ch 15:14 qui témoigne que les personnes qui portaient l’arche étaient sanctifiées. Il serait insensé de sanctifier des hommes qui auraient porté une boîte et de ne pas sanctifier le ventre qui aurait porté Dieu lui-même ! Après tout, la sagesse « n'habite pas dans un corps esclave du péché ». (Sg 1 :4) Mais il y a plus que le fait d’être digne de l’Assomption. Après tout, si Marie a été conçue sans tache, alors il s’ensuit qu’elle n’aurait pas à souffrir la corruption de la fosse, qui est une conséquence du péché (Gn. 3:17, 19].

La Coopération de Marie

Marie a librement et activement coopéré d’une manière unique au plan salvifique de Dieu (Lc 1:38; Ga 4:4). Comme toute mère, elle n’a jamais été séparée de la souffrance de son Fils (Lc 2:35), et l’Écriture promet que ceux qui partagent les souffrances du Christ partageront sa gloire (Rm. 8:17). Comme elle a souffert un martyr intérieur unique, il est approprié que Jésus veuille l’honorer d’une gloire unique.

Tout les Chrétiens croient qu’un jour ils seront élevés sous une forme glorieuse, pour être purifiés afin d’être avec Jésus pour l’éternité (1 Th 4:17; Ap 21:27). En tant que première personne à répondre « oui » à la bonne nouvelle de Jésus (Lc 1:38), Marie est, d’une certaine façon, le prototype du Chrétien, et a reçu à l’avance les bénédictions que nous recevrons tous un jour.

Par l’Écriture seule ?

Comme l’Immaculée Conception et l’Assomption ne sont pas mentionnées explicitement dans les Écritures, les Fondamentalistes concluent que ces doctrines sont fausses. Ici, il va sans dire, nous entrons dans un autre débat, la question de sola scriptura, ou la théorie « Par l’Écriture seule » des protestants. Il n’est pas du ressort de ce pamphlet de répondre à cet idéologie. Disons seulement que si la position de l’Église Catholique est vraie, alors la notion de sola scriptura est fausse. Il n’y a alors aucun problème à ce que l’Église définisse officiellement une doctrine qui n’est pas explicitement dans les Écritures, pourvu qu’elle n’entre pas en contradiction avec les Écritures.

L’Église Catholique a reçu mission du Christ d’enseigner toutes les nations et de leur enseigner infailliblement – guidée, comme il l’avait promis, par le Saint Esprit jusqu’à la fin des temps (Jn 14:26, 16:13). Le simple fait que l’Église enseigne que quelque chose est définitivement vrai est une garantie que c’est vrai (Mt. 28:18-20, Lc 10:16, 1 Tim 3:15).

:arrow: http://www.catholic.com/library/Immacul ... _Assum.asp

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Raistlin » ven. 02 sept. 2011, 16:38

D'ailleurs, soulignons que la Bible elle-même est l'oeuvre (au moins en partie) de l'Église inspirée par l'Esprit-Saint.
enfin, il ne faudrait quand même pas laisser entendre que c'est l'Eglise qui a écrit la Bible .... Il y a des nouveaux qui lisent ces choses et qui pourraient mal les interpréter.
Et pourtant, il est bien plus grave de considérer la Bible comme une espèce de livre descendu du Ciel.

Mais vous avez raison, je précise donc mon propos :
:arrow: L'Ancien Testament a été composé au fil des siècles par le peuple Hébreu, sous l'inspiration de l'Esprit-Saint.
:arrow: Le Nouveau Testament a été composé par des membres de l'Église (majoritairement les apôtres témoins directs du Christ ou leurs disciples).
:arrow: L'Église - au sens de peuple de Dieu et non de hiérarchie catholique - a discerné les livres inspirés par Dieu et ceux qui ne l'étaient pas, donnant ainsi naissance à ce que nous appelons aujourd'hui la Bible. Elle a pu le faire pour la simple et bonne raison que l'Esprit-Saint l'assiste selon la promesse du Seigneur.

Voilà, j'espère que c'est plus clair.

Désolé de faire ce genre de hors-sujets, mais ça me semble essentiel de bien s'entendre sur ce qu'est la parole de Dieu si on ne veut pas s'en faire des idées fausses.

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par lmx » ven. 02 sept. 2011, 16:17

D'ailleurs, soulignons que la Bible elle-même est l'oeuvre (au moins en partie) de l'Église inspirée par l'Esprit-Saint.
enfin, il ne faudrait quand même pas laisser entendre que c'est l'Eglise qui a écrit la Bible .... Il y a des nouveaux qui lisent ces choses et qui pourraient mal les interpréter.

J'ai l'impression que toute une "histoire" a été monté autour de Marie au fil du temps, l'assomption, l'Immaculée conception, Marie Reine des Cieux, médiatrice, je ne comprends vraiment pas. N'est-ce pas dangereux d'attribuer autant de place à Marie? Car j'ai parfois le sentiment qu'une place égale à celle du Christ lui est attribué, et ça me perturbe beaucoup.
Marie est l'image de ce qu'il faut devenir. Comme elle, il faut pouvoir accueillir le Christ en soi.
Elle un peu comme une fleur dans laquelle on trouve la perle Christique. Quand on prie l'Ave Marie on va de Marie à Jésus qui est le coeur de cette prière. "Le centre de gravité de l'Ave Maria, qui est presque comme une charnière entre la première et la seconde partie, est le nom de Jésus." (Jean Paul II)
Elle est le prototype de l'âme purifiée qui est pleine de grâce, et en ce sens elle est le plus parfait miroir du Christ. C'est pour cela qu'elle permet d'aller vers le Christ, car ne se considérant comme rien d'autre que la servante du Seigneur, elle était toute transparente à la lumière divine.
Elle est devenue Reine des Cieux car elle a été élevée plus haut que les anges. En effet le but de la vie spirituelle s'est de s'élever et il est possible d'atteindre une condition d'existence quasi angélique.

Pour le reste l'immaculée conception il est dit dans la messe maronite qu'elle était une terre fertile, donc une terre sans souillure. Elle était le réceptacle parfait, un nouveau buisson ardent incorruptible.

"Je suis, dit le Seigneur, le pain de vie descendu des cieux, afin que le monde vive par moi. Le Père m'a envoyé, Verbe sans corps, tel un délicieux grain de froment; le sein de Marie m'a reçu, comme une terre fertile, et voici que les prêtres, en procession, me portent dans leurs mains sur l'autel. Nourriture pour l'Eglise, Alléluia, et pain de vie"

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Raistlin » ven. 02 sept. 2011, 15:54

A vrai dire, je reste fidèlement accroché aux Ecritures, et je n'accorde point d'importance au reste pour tout vous dire. Si ce n'est pas mentionné dans les Saintes Ecritures, c'est donc une invention?
Non car la parole de Dieu ne se limite pas à l'Écriture. Dieu parle aussi par l'Esprit-Saint qui inspire l'Église (d'ailleurs, trouvez moi un seul passage où Jésus dit que si c'est pas écrit, c'est du vent ! bien au contraire, il dit clairement que l'Esprit enseignera aux disciples la vérité tout entière).

Est-ce que cela signifie qu'il existerait à côté de la Sainte Bible une autre parole "concurrente" ? Non, mille fois non. La parole de Dieu, c'est à la fois l'Écriture, la Tradition de l'Église et le Magistère. Les 3 sont harmonieusement unis et Dieu parle à travers eux. La Tradition et le Magistère s'appuient bien évidemment sur l'Écriture - et ne peuvent la contredire - mais sans être confinés à la lettre. Ainsi, l'Église, en scrutant l'Écriture et le dépôt de la foi, peut très bien approfondir tel ou tel point. Ainsi, le mystère de la Vierge Marie a été approfondi sous la motion de l'Esprit-Saint, en conformité avec l'esprit de l'Écriture (et sans la contredire), même si littéralement, les dogmes mariaux ne s'y trouvent pas. La colonne et la base de la vérité, c’est l’Église (1Tim 3, 15), pas la Bible.

D'ailleurs, soulignons que la Bible elle-même est l'oeuvre (au moins en partie) de l'Église inspirée par l'Esprit-Saint. Il n'y a donc pas lieu de la considérer comme une sorte de livre céleste déconnecté de la vie pneumatique de l'Église. N'oubliez jamais que la parole définitive de Dieu aux Hommes, ce n'est pas la Bible, c'est Jésus-Christ.

Je pense vraiment qu’il y a un rapport juste à trouver avec l’Écriture. La tentation est grande d’en faire une sorte de « livre divin ». Dieu, dans sa sagesse, nous garde d’une telle tentation en ayant permis que la Bible ne soit justement pas un livre sans défaut et sans erreurs (insignifiantes quant à la foi et au message que Dieu veut nous laisser, bien entendu). Car l’Homme étant ce qu’il est, il se serait davantage attaché à la lettre qu’à l’esprit. Ainsi, l’Écriture est belle et bonne, elle est une vraie parole de Dieu indispensable à notre vie chrétienne mais elle n’est ni la Parole éternelle de Dieu, ni même la seule façon dont Dieu nous guide et nous parle.

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Anaisunivers » ven. 02 sept. 2011, 15:27

A vrai dire, je reste fidèlement accroché aux Ecritures, et je n'accorde point d'importance au reste pour tout vous dire. Si ce n'est pas mentionné dans les Saintes Ecritures, c'est donc une invention?
Non. La Trinité est donc une invention, car le mot n'est pas explicitement dit. L'Eglise réfléchit à partir de l'Ecriture, Dieu ne fait pas tout "tomber dans le bec" comme ça.
Qu'appelez vous "la Tradition"? Est-ce que les visions de la Vierge Marie font partie de la Tradition Catholique?
La Tradition et les Écritures ne font qu'un. La Tradition, c'est l'Esprit-Saint qui nous guide, (Jésus annonce la venue du Paraclet) pour nous montrer toute la Vérité, ainsi jusqu'à nos jours, la Vérité fut conservée, notamment grâce à la succession apostolique. La Tradition est vivante.

Pour les visions, nul catholique n'est obligé d'y croire.
N'est-ce pas dangereux d'attribuer autant de place à Marie? Car j'ai parfois le sentiment qu'une place égale à celle du Christ lui est attribué, et ça me perturbe beaucoup. Ce qui me dérange est tous ces titres qui lui sont attribués, n'est-ce pas un danger? J'ai vu que certains mouvements se dédient au culte Mariale, n'est-ce pas là de l'idolatrie en quelque sorte?
- Marie tient une place dans le cœur de son fils, et dans notre salut. Nous la remercions comme il se doit. Marie nous amène à Jésus. Elle reste humaine et nous devons aspirer à ce qu'elle est ; jamais elle n'égalera le Christ, le Seul Sauveur. Le culte marial (ou hyperdulie) n'est pas de l’idolâtrie ou du polythéisme ou je-ne-sais-pas-quoi. Nous lui rendons le culte qu'elle a le droit d'avoir, pour tout ce qu'elle (a) fait pour nous.
- Pour ce qui est des titres : Mère de Dieu, Bienheureuse... C'est la vérité, elle est Mère de Dieu...

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Alleluia » ven. 02 sept. 2011, 9:53

Bonjour,

Si vous lisez et comprenez l'anglais, voici un site, fait par un séminariste américain, qui récapitule les origines scripturales des différents dogmes:
- Pour l'assomption: http://www.armoredcatholic.com/Armored_ ... ption.html
- Pour l'immaculée conception: http://www.armoredcatholic.com/Armored_ ... ption.html

Par ailleurs, ce n'est pas parce que les Ecritures ne mentionnent pas explicitement un dogme, que ce dernier n'est pas valide, car il peut résulter d'une part de la Tradition et d'autre part d'une réflexion (si il est écrit que A=B et que B=C alors même si ce n'est pas écrit vous pouvez dire que A=C).
Pour finir, l'Eglise prétend être inspirée et soutenue par l'Esprit-Saint dans la formulation des dogmes.

En espérant vous avoir aidé
Bonjour,

A vrai dire, je reste fidèlement accroché aux Ecritures, et je n'accorde point d'importance au reste pour tout vous dire. Si ce n'est pas mentionné dans les Saintes Ecritures, c'est donc une invention?
En lisant la Bible la toute première fois, j'ai été frappé par le peu de passages qui parlent de Marie, je m'attendais à trouver qu'elle était montée au Ciel auprès du Seigneur, et à voir beaucoup plus de passages sur sa vie...
J'ai l'impression que toute une "histoire" a été monté autour de Marie au fil du temps, l'assomption, l'Immaculée conception, Marie Reine des Cieux, médiatrice, je ne comprends vraiment pas. N'est-ce pas dangereux d'attribuer autant de place à Marie? Car j'ai parfois le sentiment qu'une place égale à celle du Christ lui est attribué, et ça me perturbe beaucoup.
Encore une fois, j'espère n'offenser personne, ce n'est pas mon objectif. Que l'on prie Marie pour qu'elle prie pour nous, je peux tout à fait le concevoir, Marie est quand même la Mère du Christ et des croyants. Ce qui me dérange est tous ces titres qui lui sont attribués, n'est-ce pas un danger? J'ai vu que certains mouvements se dédient au culte Mariale, n'est-ce pas là de l'idolatrie en quelque sorte?

Qu'appelez vous "la Tradition"? Est-ce que les visions de la Vierge Marie font partie de la Tradition Catholique?

Merci de votre intérêt,
Fraternellement

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Anne » ven. 02 sept. 2011, 5:14

Voici une traduction d'un article en anglais. J'aimerais que les spécialistes du grec puissent m'indiquer quel est le nom du temps de verbe mentionné que j'ai traduit au pif...
L'IMMACULÉE CONCEPTION

Les doctrines mariales, sont, pour les Fondamentalistes, parmi les plus “ennuyeuses” des enseignements de l’Église Catholique. Dans ce pamphlet, nous allons étudier brièvement deux doctrines mariales auxquelles les auteurs Fondamentalistes s’objectent fréquemment.

L'Immaculée Conception

Il est important de comprendre que la doctrine de l’Immaculée Conception est et ce qu’elle n’est pas. Certains croient que le terme fait référence à la conception du Christ dans le ventre de Marie sans intervention d’un père humain; mais il s’agit de la Conception Virginale. D’autres pensent que l’IC signifie que Marie a été conçue par “la puissance du Saint Esprit” de la même manière que Jésus, mais c’est cela est faux aussi. L’IC signifie que Marie, dont la conception est survenue selon la manière normale, a été conçue sans le péché originel, sans tache – c’est ce que veut dire “immaculée” : sans tache. L’essence du péché originel consiste en une privation de la grâce sanctifiante, et sa tache est de nature corrompue. Marie a été préservée de ces défauts par la grâce de Dieu; dès les premiers instants de son existence elle a été dans un état de grâce sanctifiante et libre de la nature corrompue qu’apporte le péché originel.

Quand on discute de l’IC, une référence implicite peut être trouvée dans la salutation de l’ange à Marie. L’ange Gabriel dit : « Je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi”. (Lc 1 :28). L’expression « pleine de grâce” est une traduction du mot grec kecharitomene. Il exprime dès lors une qualité caractéristique de Marie.

La traduction traditionnelle, “pleine de grâce”, est meilleure que ce qu’on trouve dans des versions récentes du NT, qui sont du genre “fille très privilégiée, favorite.» Marie était en effet une enfant très privilégiée de Dieu, mais le grec implique plus que ça (et ne mentionne jamais le mot « fille »). La place donnée à Marie est à la fois permanente et unique et unique. Kecharitomene est un [participe passif parfait] de charitoo, signifiant “emplir ou doter de la grâce.» Puisque ce terme est au [temps parfait?], il indique que Marie a reçu la grâce dans le passé mais avec des effets qui se continuent dans le présent. Ainsi, la grâce dont jouissait Marie n’était pas le résultat de la visite de l’ange. En fait, selon les Catholiques, cette grâce s’est étendue sur toute sa vie, de sa conception, sans fin. Elle a été dans un état de grâce sanctifiante à partir du premier moment de son existence.

Objections des Fondamentalistes

La principale raison pour laquelle les Fondamentalistes s’objectent à l’IC et l’absence de péché subséquente de Marie est qu’on nous a dit que “tous ont péché” (Rm 3:23). De plus, disent-ils, Marie a dit : « mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur (Lc 1 :47) et seul un pécheur a besoin d’un sauveur.

Commençons par la seconde citation. Marie, elle aussi, a eu besoin d’un Sauveur. Comme tous les descendants d’Adam, elle a été assujettie à la nécessité de contracter le péché originel. Mais par une intervention spéciale de Dieu, pratiquée à l’instant de sa conception, elle a été préservée de la tache du péché originel et de ses conséquences. Elle a donc été rachetée par la grâce du Christ, mais d’une manière spéciale – par anticipation.

Voici une analogie : supposons qu’un homme tombe dans un puits profond, et que quelqu’un l’aide a en sortir. L’homme a été « sauvé » des profondeurs du puits. Imaginons maintenant qu’une femme s’approche du lieu, et qu’elle aussi s’apprête à tomber dans le puits, mais qu’au dernier moment quelqu’un la retienne et l’en empêche. Elle aussi a été sauvée, mais d’une meilleure façon : elle n’a pas simplement été retirée du puits, elle a été préservée de s’y salir dans la boue dès le début. C’est l’illustration que les Chrétiens ont utilisée pendant un millier d’années pour expliquer comment Marie a été sauvée par le Christ. En recevant la grâce du Christ dès sa conception, la grâce du Christ s’est appliquée à elle avant qu’elle soit capable de s’enliser dans le péché originel.

Le Catéchisme de l’Église Catholique statue qu’elle a été « rachetée de façon éminente en considération des mérites de son Fils » (CEC 492). Elle a encore plus raison de dire que Dieu est son Sauveur que nous, parce qu’Il l’a sauvée d’une manière encore plus glorieuse !

Mais qu’en est-il de Rm 3 :23, « tous ont péché »? Est-ce que tout le monde a effectivement commis des péchés ? Prenons un enfant qui n’a pas l’âge de raison. Par définition, il ne peut avoir péché, puisque pécher requiert l’habileté à raisonner et l’habileté d’avoir l’intention de pécher. C’est ce qu’indique Paul plus loin dans son épître aux Romains quand il parle de Jacob et Esaü alors qu’ils n’étaient pas encore nés et « qu’ils eussent rien fait, ni bien ni mal » (Rm 9 :11).

Nous connaissons aussi une autre exception très importante à cette règle : Jésus (Hb 4 :15). Donc si l’affirmation de Paul en Romains 3 inclut une exception pour le Nouvel Adam (Jésus), on peut soutenir qu’il peut y avoir une exception pour la Nouvelle Ève (Marie).

Le commentaire de Paul semble avoir deux significations. Soit qu’il réfère à pas absolument tout le monde, mais seulement à la masse de l’humanité (ce qui signifie que les jeunes enfants et d’autres cas spéciaux, comme Jésus et Marie, seraient exclus sans être être mentionnés). Si non, alors il voudrait que tout le monde, sans exception, est assujetti au péché originel et que c’est vrai pour les jeunes enfants, les bébés à naître, même Marie – mais elle, alors qu’elle devrait y être assujettie, en a été préservée par Dieu et est restée sans tache.

On objecte aussi que si Marie est sans péché, alors elle est l’égale de Dieu. Au commencement, Dieu créa Adam, Ève, et les anges sans péché, mais aucun d’entre eux n’étaient l’égal de Dieu. La plupart des anges n’ont jamais péché, et toutes les âmes qui sont aux ciel sont sans péchés. Ceci n’enlève rien à la gloire de Dieu, mais la manifeste par le travail qu’il a fait pour sanctifier sa création. Pécher ne rend pas humain. Au contraire, c’est quand l’homme est sans péché qu’il est pleinement comme Dieu voulait qu’il soit.

La doctrine de l’IC a été officiellement définie par le Pape Pie IX en 1854. Quand les Fondamentalistes clament que la doctrine a été « inventée » à cette époque, ils ne comprennent ni l’histoire des dogmes et ce qui incite l’Église à émettre, à l’occasion, des déclarations définitives en regard de la foi ou de la morale. Ils ont l’impression qu’aucune doctrine n’est crédible tant que le pape ou un concile œcuménique n’a pas émis une déclaration formelle à cet effet.

En fait, les doctrines sont définies formellement seulement quand il y a controverse qu’il faut éclaircir ou quand le magistère (l’Église dans son rôle d’enseignante; (Mt 28:18–20; 1 Tm. 3:15, 4:11) pense que les croyants peuvent être aidés en mettant l’emphase sur une croyance déjà existante. La définition de l’IC a été rendue nécessaire pour cette deuxième raison; elle n’a pas vu le jour parce qu’il y avait des doutes généralement répandus au sujet de cette doctrine. En fait, le Vatican a été submergé par des requêtes de gens désireux que la doctrine soit proclamée officiellement. Le Pape Pie IX, qui avait une grande dévotion pour la Vierge Marie, espérait que la définition en inspirerait d’autres dans leur dévotion pour elle.
Source :
http://www.catholic.com/library/Immacul ... _Assum.asp

Demain, l'Assomption ?

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Antoine Marie » jeu. 01 sept. 2011, 16:02

Tout vient du fameux "pleine de grâces" qu'il faut approfondir.
L'identification de la Bien-Aimée du Cantique à Marie aide aussi à comprendre.
D'autres femmes de la Bible...

A explorer !

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Anaisunivers » jeu. 01 sept. 2011, 15:53

Le dogme de l'Assomption est intimement lié à celui de l'Immaculée Conception. Si Marie est l'Immaculée Conception alors elle ne pouvait que monter au Ciel dans son corps glorieux (Assomption), n'ayant pas péché durant sa vie.
- Pour accueillir Dieu dans ses entrailles, il fallait une femme exempté du péché, donc Immaculée, cette femme fut Marie. Ceci est une grâce exceptionnelle ("comblée de grâce", dit l'ange). Il y a des références dans le Cantique des Cantiques ("sans tache"). Le pape Grégoire le Grand (540-604) avait parlé du fait que Marie n'avait pas connu "l'humiliation de l'esclavage de la mort". Quand Catherine Labouré voit la Vierge, elle se présenta comme « conçue sans péché », et lui demanda de faire frapper les médailles miraculeuses. Quand la Vierge se présenta à Lourdes, elle dit : « Je suis l'immaculée conception »...
- Pour Assomption, il n'y en a pas de trace dans la Bible, mais la tradition des premiers chrétiens, a fait durer la croyance. Personnellement, je vois le couronnement de la Vierge qui est dans l’Apocalypse comme une annonce, la suite de son Assomption. Comme je le disais, comme "Marie est l'Immaculée Conception alors elle ne pouvait que monter au Ciel dans son corps glorieux (Assomption), n'ayant pas péché durant sa vie."

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par GuilhemMaurice » jeu. 01 sept. 2011, 15:39

Bonjour,

Si vous lisez et comprenez l'anglais, voici un site, fait par un séminariste américain, qui récapitule les origines scripturales des différents dogmes:
- Pour l'assomption: http://www.armoredcatholic.com/Armored_ ... ption.html
- Pour l'immaculée conception: http://www.armoredcatholic.com/Armored_ ... ption.html

Par ailleurs, ce n'est pas parce que les Ecritures ne mentionnent pas explicitement un dogme, que ce dernier n'est pas valide, car il peut résulter d'une part de la Tradition et d'autre part d'une réflexion (si il est écrit que A=B et que B=C alors même si ce n'est pas écrit vous pouvez dire que A=C).
Pour finir, l'Eglise prétend être inspirée et soutenue par l'Esprit-Saint dans la formulation des dogmes.

En espérant vous avoir aidé

Re: L'assomption et l'Immaculée conception de Marie

Message par Miss Alice » jeu. 01 sept. 2011, 15:31

Je dois avouer qu'un éclaircissement sur ce point serait nécessaire pour ma part aussi :-D

Haut