Religions interdisant la magie ou le fantastique

Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Religions interdisant la magie ou le fantastique

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par pierrot2 » dim. 13 janv. 2019, 21:25

Excusez de revenir sur ce sujet rebattu, je souhaitais apporter ma contribution à l'édifice, du coté de xThéo: J'arrive quelques années après la bataille, et espère quand même interpeler dans le sens de ce qui me semble bien.
Jésus n'enseignait-il pas qu'un royaume divisé contre lui-même court à sa ruine?
Or, un sorcier même aux apparences de l'innocence juvénile n'en reste pas moins sorcier, c'est à dire apte au commerce avec le monde des morts, d'après le dictionnaire. Ce monde des morts n'étant pas celui de Dieu, qui est, Jésus le dit également le Dieu des vivants, est donc celui de son ennemi. N'y a-til donc pas contradiction, donc avec l'enseignement de l'évangile, à faire de ce personnage (Harry Potter) un représentant du bien, puisqu'il est sorcier, et qu'il est par conséquent forcément allié à Voldemort,( qui représente le mal), sinon les propos de Jésus seraient mensongers (tout royaume divisé contre lui-même court à sa ruine)

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par la mère veilleuse » sam. 20 févr. 2016, 19:47

Kerniou a écrit :Le baptême ne fait pas de nous des esclaves qui par définition ont perdu leur liberté, mais des hommes et femmes libres qui choisissent librement de suivre le Christ.
Cela expliquerait-il qu'une personne désirant le baptême le matin de Noel, me dise avant que je parte à la messe "je veux me faire baptiser", mais le soir me dit ne pas vouloir se faire baptiser. Elle serait possédée par le démon, donc esclave de ce dernier, et ne pourrait pas choisir librement de suivre le Christ ? :-@

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Lolo62 » mar. 26 janv. 2016, 0:15

ok merci

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Héraclius » lun. 25 janv. 2016, 22:07

Lolo62 a écrit :Bonjour,bonsoir.

Je souhaite lire de la fantasy, fantastique... Mais j'aimerais savoir si ça été interdis par le vatican de lire du fantastique ou de la fantasy, si oui pourquoi? Qu'elle sont les livres interdis par le vatican?
Comme il vous a déjà été répondu, non il n'y a aucune interdiction.

L'important, c'est d'être au service du Christ jusque dans sa lecture. Donc lisez ce que vous voulez comme vous voulez, avec ce vouloir soumis à Dieu.

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Lolo62 » lun. 25 janv. 2016, 21:32

Bonjour,bonsoir.

Je souhaite lire de la fantasy, fantastique... Mais j'aimerais savoir si ça été interdis par le vatican de lire du fantastique ou de la fantasy, si oui pourquoi? Qu'elle sont les livres interdis par le vatican?

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Laurent 56 » jeu. 10 déc. 2015, 10:40

xThéo = intégriste ! C'est son droit, mais on ne peut pas discuter avec lui. [...]
[Bon, vous n'êtes pas encore dans l'anathème - réservé aux autorités ecclésiales - mais voyons le Règlement :
:arrow: Lorsque vous sentez que la moutarde vous monte au nez, récitez un Notre Père ou chantez un Veni Creator.

[La Modération]

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par xTheo » ven. 27 nov. 2015, 9:34

Bonjour Héraclius
Et pourtant, regardez tous ces crucifix dans nos Eglises, tous ces tableaux de maîtres qui insistent sur les souffrances du Christ sur la croix, sur Son flanc percé, Son visage maculé de sang. L'effet recherché lorsque l'on fait un film sur ce sujet ou que l'on peint Notre-Seigneur est le même : l'édification. Sur le moment, d'ailleurs, on n'est pas heureux, on ne prend pas de "plaisir" dans le film. On souffre par catharsis.
Je pense que l’état d'esprit est très différent. Il ne fait pas de doute que l’état d'esprit dans lequel on est en regardant les souffrances du Christ (le cadre y aidant) est extrêmement différent de celui dans lequel on est quand on regarde un film quelconque de violence.
Ce qui revient à votre première question:
qu'est-ce que l'on cherche en regardant un film ?
La catégorie du film indique ce que l'on recherche. C'est comme un arbre qui est reconnu à ses fruits.
Que recherche un cinéphile lorsqu'il choisit de regarder un film classé horreur? si ce n'est des sensations de frayeurs?
Que recherche un cinephile lorsqu'il choisit de regarder un film classé X? si ce n'est des sensations de libido
En général, la catégorie du film donne une indication de ce que l'on recherche. Je parle en général.
De ce fait, un film qui montre la violence sur le Christ et un film "bourrin" qui montre la violence, quand bien même les images seraient sensiblement les mêmes, l'effet produit n'est pas le même pour la simple raison que l’état d'esprit du cinéphile est tout autre et la catégorie du film est différente.
Héraclius a écrit : Mais je ne crois pas que l'on prend plaisir à une mort dans le même sens que les romains prenaient plaisir à voir mourir des gladiateurs. Dans certains films dits "bourrins", oui, c'est sans doute le cas. Mais dans la majorité des films, la mort n,est pas traitée comme source de plaisir. Elle est parfois dépeinte dans toute son absurdité sur le champ de bataille, pour montrer l'horreur de la guerre et nous faire méditer dessus. Elle peut être aussi dépeinte comme héroïque (on peut penser à la mort de Boromir dans le Seigneur des anneaux, qui se sacrifie pour sauver les autres et racheter le mal qu'il a commis - c'est on ne peut plus chrétien). Ou encore, elle peut être une tragédie pour un personnage auquel on s'associe.

Dans tous les cas, il est rare que mort dans un film ait pour objectif de provoquer du plaisir. On parle de la mort pour la même raison qu'on en parle en littérature : parce que c'est un thème fondamental du "récit humain" global. La mort est omniprésente, et nous la rencontrerons tous un jour.

Reprenons l'exemple de Boromir : prend-on du plaisir à le voir mourir ? Non. Tout, dans le film, est dirigé contre cette idée ; le cadre, les ralentis, la musique triste, la tristesse des autres personnages. Non, au contraire, on est attristé et édifié par ce quasi-martyr. Ce que l'on cherche, en regardant cette mort, c'est être empli d'émotions vertueuses, justement. Le plaisir que l'on en retire n'est pas dans la mort elle-même, elle est dans la vertu qui entoure cette mort. Et je trouve ça plutôt rassurant.
Cher Héraclius,
Si vous prenez un exemple particulier avec des scènes particulières d'un film, alors je suis d'accord avec vous et je peux même dire que Boromir n'est pas le seul exemple.
Je ne focalise pas sur la mort en particulier. Voici ce que dit L’Ecclésiaste - Chapitre 11 verset 9:
<< Réjouis-toi, jeune homme, dans ton adolescence, et sois heureux aux jours de ta jeunesse. Suis les sentiers de ton cœur et les désirs de tes yeux ! Mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. >>
Remarquez bien le "suis les désirs de tes yeux"
Autrement dit, Nous serons jugés pour ce que nous aurons choisis volontairement de regarder. Cela veut dire que Le Seigneur pourra vous interroger par rapport au film Le Seigneur des anneaux que vous avez regardez. Cela ne doit pas s'entendre dans un sens péjoratif uniquement car nous avons souvent entendu des témoignages de personnes qui après avoir visualisé un film se sont plus consacré à Dieu.
Cependant je continue de penser que la quasi-totalité des films qui n'ont pour but que de nourrir les émotions du téléspectateur sans pour autant parler à l’âme, tous ces films ont des conséquences négatives sur les forces de l’âme. La raison est tirée de ce que notre nature est plus enclin à ce qui est pervers qu'au bien.

Au plaisir de vous lire...

Union de Prières
--
Theo

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Héraclius » mar. 24 nov. 2015, 14:18

Cher xTheo,


Je crois que le problème principal vient du fait que vous envisagez d'une façon très particulière les émotions que l'on retire du visionnage d'un film. C'est assez intéressant parce que l'on rentre dans une sphère quasi-philosophique : qu'est-ce que l'on cherche en regardant un film ?
Pour le Film de Jésus de Nazareth dont vous parlez, est-il besoin pour un Catholique de le visionner pour savoir de quelle mort violente est mort le Christ. De plus, je ne connais aucun Catholique qui prendrait plaisir en visionnant la mort violente du Christ sinon cela veut tout simplement dire qu'il y aurait pris part s'il avait été présent.
Et pourtant, regardez tous ces crucifix dans nos Eglises, tous ces tableaux de maîtres qui insistent sur les souffrances du Christ sur la croix, sur Son flanc percé, Son visage maculé de sang. L'effet recherché lorsque l'on fait un film sur ce sujet ou que l'on peint Notre-Seigneur est le même : l'édification. Sur le moment, d'ailleurs, on n'est pas heureux, on ne prend pas de "plaisir" dans le film. On souffre par catharsis.
Prendre plaisir à la mort d'un être humain qu'elle soit réelle ou virtuelle est condamnable et j'ai la faiblesse de penser que Notre Seigneur Jésus-Christ n'y verrait aucune différence.
Mais je ne crois pas que l'on prend plaisir à une mort dans le même sens que les romains prenaient plaisir à voir mourir des gladiateurs. Dans certains films dits "bourrins", oui, c'est sans doute le cas. Mais dans la majorité des films, la mort n,est pas traitée comme source de plaisir. Elle est parfois dépeinte dans toute son absurdité sur le champ de bataille, pour montrer l'horreur de la guerre et nous faire méditer dessus. Elle peut être aussi dépeinte comme héroïque (on peut penser à la mort de Boromir dans le Seigneur des anneaux, qui se sacrifie pour sauver les autres et racheter le mal qu'il a commis - c'est on ne peut plus chrétien). Ou encore, elle peut être une tragédie pour un personnage auquel on s'associe.

Dans tous les cas, il est rare que mort dans un film ait pour objectif de provoquer du plaisir. On parle de la mort pour la même raison qu'on en parle en littérature : parce que c'est un thème fondamental du "récit humain" global. La mort est omniprésente, et nous la rencontrerons tous un jour.

Reprenons l'exemple de Boromir : prend-on du plaisir à le voir mourir ? Non. Tout, dans le film, est dirigé contre cette idée ; le cadre, les ralentis, la musique triste, la tristesse des autres personnages. Non, au contraire, on est attristé et édifié par ce quasi-martyr. Ce que l'on cherche, en regardant cette mort, c'est être empli d'émotions vertueuses, justement. Le plaisir que l'on en retire n'est pas dans la mort elle-même, elle est dans la vertu qui entoure cette mort. Et je trouve ça plutôt rassurant.

Dieu vous bénisse,


Héraclius -

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 11:12

Milla a écrit :Bonjour,

Parle-t-on ici de films fantastiques, de fantasy, d'horreur ou de science-fiction ? Les termes ne sont pas équivalents. Et dans une même catégorie, par exemple le fantasy, on trouvera des œuvres aux visées bien différentes. Pour reprendre l'exemple d'Héraclius, Le monde de Narnia ou Le Seigneur des anneaux ne sont pas À la croisée des mondes.
Est-ce qu'il faut s'abstenir de regarder Kirikou et la Sorcière parce que la sorcière (méchante !) utilise la magie ?

Faire appel aux monstres ou au surnaturel, ce n'est pas forcément les exalter.

De la même façon, je suis d'avis que regarder un être humain se faire tuer "pour de vrai" (cas des gladiateurs) et regarder un film où un acteur feint la mort, ce n'est pas la même chose. La mini-série Jésus de Nazareth de Zeffirelli (dont Wikipédia dit qu'il a été réalisé sur la demande de Paul VI, je ne sais pas si c'est vrai) montre au moins une mort violente, celle du Christ. Est-ce donc grave de le regarder pour ce motif ? Est-ce la même chose que de visionner les Saw ?
Bonjour,

Si chacun devait citer un film, on n'aura pas fini débattre sur tous les films que la fin du monde nous trouverait ici.

Prendre plaisir à la mort d'un être humain quelle soit réelle ou virtuelle est condamnable et j'ai la faiblesse de penser que Notre Seigneur Jésus-Christ n'y verrait aucune différence. Le Seigneur l'a clairement déclaré lorsqu'il dit: "quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur" (Mat 5, 28) montrant par là que pour le Seigneur, l'intention qui n'est que virtuelle compte tout aussi. De même, celui qui prend plaisir à la mort d'un être humain (virtuel) montre par là qu'il aurait agi dans le même sens si l'on n’était pas dans le virtuel. Le réel lui ayant fait défaut pour exécuter son intention.

De plus, le virtuel colle si bien au réel qu'il y a parfois qu'un fil très mince qui les sépare, alors faites bien attention. Aujourd’hui vous écoutez des personnes dire: "je déteste tel acteur..." son désamour sort toujours du virtuel pour devenir réel et s’étendre même sur la personne. Quantité d'acteurs sont catalogués "mauvais type" à vie pour des scènes qu'ils ont jouées dans des films. D'autres en souffrent à vie pour se défaire de cette image qu'on colle sur eux et d'autres encore, beaucoup plus malins que les précédents, rentrent dans la peau de leur personnage virtuel.
La mini-série Jésus de Nazareth de Zeffirelli (dont Wikipédia dit qu'il a été réalisé sur la demande de Paul VI, je ne sais pas si c'est vrai) montre au moins une mort violente, celle du Christ. Est-ce donc grave de le regarder pour ce motif ? Est-ce la même chose que de visionner les Saw ?
Pour le film Jésus de Nazareth dont vous parlez, est-il besoin pour un catholique de le visionner pour savoir de quelle mort violente est mort le Christ. De plus, je ne connais aucun catholique qui prendrait plaisir en visionnant la mort violente du Christ, sinon cela veut tout simplement dire qu'il y aurait pris part s'il avait été présent.

Union de Prières
--
xTheo

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Teano » mar. 24 nov. 2015, 11:01

Et j'ajouterais que le baptême ne fait pas de nous des esclaves du Christ mais des enfants aimés du Père et des frères du Christ...

Dans la joie du Christ,

Teano

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Kerniou » mar. 24 nov. 2015, 10:57

Le baptême ne fait pas de nous des esclaves qui par définition ont perdu leur liberté, mais des hommes et femmes libres qui choisissent librement de suivre le Christ.

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 10:20

Christophe67 a écrit :
La magie, la médiumnité, le contact avec des morts et toute autre chose du même acabit je ne les pratique pas et ne les cautionne pas.
Alors qui définit mon droit à regarder, ou pas, un film et d'avoir cette liberté de choisir ce qui est bien et mal et de l'accepter ou de le rejeter ?
Sommes nous amibes ou humains ?
Cordialement.
Christophe
Si vous êtes baptisé alors:
Votre droit à regarder telle chose ou de choisir telle autre chose, vous l'avez vous même définit le jour de votre baptême.
Lors du baptême, Le Prêtre pose la question: « Renoncez-vous à Satan ? ». En répondant OUI à cette question, vous sortez de l'esclavage du malin.
Puis le Prêtre pose la question: « Croyez-vous en Dieu le Père tout-puissant, Créateur ; en Jésus-Christ et, enfin, en l’Esprit Saint et en l’Église ? » En répondant OUI à cette question, vous devenez esclave de Jésus-Christ qui vous a rachetez par son sang.
Vous avez acceptez d’être esclave de Jésus-Christ le jour de votre baptême. L'esclave ne fait pas sa volonté mais celle de son maître; vous n’êtes donc plus libre de regarder telle chose ou de choisir telle autre chose.
Quel maître serait content de voir que son serviteur se complaît de regarder avec plaisir ce qu'il défend de faire?

Union de Prières
--
xTheo

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 9:55

Christophe67 a écrit : Je trouve aussi mais hormis un rappel à ce que devrais suivre le chrétien, la question pour ma part serait :

Nous reconnaissons nous comme dans Matthieu 23
ou dans la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains - Chapitre 7 ?
Bonjour Christophe

Je ne vois pas le parallèle entre Matthieu 23 et Romains 7. Pouvez vous m’éclaircir?
Alors je trouve juste ce rappel à la sainteté, quant à le suivre totalement la tâche semble bien ardue. Quelle est la part de ce que nous faisons au quotidien qui n'est pas consacrée à la gloire de Dieu ?
La tâche est ardue mais nous ne devons pas le regarder de cette façon c'est une vision défaitiste. Nous devons plutôt voir:
la grâce de Jésus-Christ qui transforme une femme de mauvaise vie en une des plus grande Sainte que l’Église vénère. C'est cette même grâce qui est capable de prendre l'homme le plus glouton du monde et le transformer en un ascète endurci.
La tache est ardue c'est vrai mais regardons plutôt du cote de la grâce qui adoucit les difficultés que nous avons. St Cyprien de Carthage disait à ceux qui allaient mourir martyrs qu'ils devaient regarder du cote du Ciel et non du cote des douleurs sinon ils ne s’en sortiraient pas.

Union de Prières
--
xTheo

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 9:40

Bonjour Vincent
Désolé de ma réponse tardive.
vincent001 a écrit :Je dois avouer que votre raisonnement, Théo, au départ me paraissait sectaire (sans jugement de ma part ne le prenez pas mal) , néanmoins je le trouve très juste et pourtant j'en vois des films "violents" , y a que ça la plupart du temps.
Je ne le prends pas mal rassurez vous; ce serait même un compliment dans un autre espace temps.
Vous ne vous en doutez pas que ce que nous écrivons ici sera lu publiquement à haute et intelligible voix au jour du jugement dernier et devant tous les saints et les anges; d’où notre devoir de dire la vérité quand bien même on nous prends pour des intégristes ou des fous.
D'ailleurs, il est étonnant de voir à quel point le divertissement rejoint l'image d'une société centrée sur l'homme; comme l'affirmait Blaise Pascal, le divertissement éloigne de Dieu.

La vie des Saints est rarement liée à du divertissement. Disons qu'il est centré sur Dieu. Ce divertissement, puisque notre société est une société de divertissement, (occidental, il n'y a qu'a voir combien sont payés les gens de la télé ou même du sport "populaire" comme le foot pour comprendre), c'est une "évolution" de la société ancienne telle que Rome, politiquement c'était un but précis pour "endormir les consciences". Créer un bien être avec le divertissement c'est justement le but.
C'est exactement cela surtout lorsque le malin esprit se permet d'introduire certaines scènes qui semblent naïves mais dont on ignore les conséquences sur les forces de l’âme.
Après oui quand on voit la vie des saints on peut voir énormément de privations, puisque il n'y a pas ce fameux "divertissement".
Si nous voulons être saints, prenons les pour modèles et essayons de suivre leur exemple.
Maintenant, je pense que le divertissement doit être tourné autour de Dieu, je bosse pour Dieu (je pense à Lui) etc... c'est difficile mais c'est une belle chose.
C'est vrai et comme vous le dites ce n'est pas facile. Si cela avait été facile, l'Homme-Dieu ne serait pas venu sur terre. Maintenant qu'il nous a montré le chemin nous devons nous battre de toutes nos forces pour le suivre en portant chacun sa croix et en comptant sur sa grâce.
Moi même je joue à un jeux vidéo ou le but c'est de détruire la base des joueurs adverses (je m'amuse, non pas à tuer mais uniquement car c'est un jeu d'équipes) je dis pas que je suis dans le vrai ni que j'ai raison seulement je ne le fais pas dans un but et avec une mentalité méchante (sauf quand j'insulte mes coéquipiers et la c'est mon côté mauvais joueur qui prend le dessus ;) )
Ce que je sais c'est que lorsqu'on a passé une soirée à jouer au jeux vidéos, ou à regarder des films, on a du mal à se concentrer pour faire la prière du soir pour ceux qui en font. Les images visionnées reviennent sans cesse dans la mémoire pendant des jours et cela joue même sur nos rêves. Dans une vie concentrée au Seigneur, on demande aux profanes (ceux qui en n'ont pas l'habitude) de ne pas faire d’activité pendant au moins une heure avant la prière du soir question de disposer l'esprit à se concentrer pour la prière.
Qu'en est t-il de nous Vincent? On saute de la Télé au repas, du repas au jeu vidéo, du jeu vidéo à la prière, de la prière à la bière, de la bière on retourne à la télé, et on fini par une cigarette avant de dormir. Pensez vous avoir pris sérieusement du temps pour le Seigneur? Il est important de disposer l'Esprit au dialogue avec le Seigneur et cela demande un temps de vide et de concentration très très long pour ceux qui sortent de la télé ou des jeux.
St Jacques dans son épître dit ceci: ""Vous n'obtenez rien de Dieu parce que vous ne priez pas ; et si vous priez, vous n'obtenez toujours rien parce que vous priez mal..."( Jacques 4. 3)
Avouons que c'est de nous dont il est question au milieu de tant de distractions.

Union de Prières
--
xTheo

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

par Milla » mar. 17 nov. 2015, 13:00

Bonjour,

Parle-t-on ici de films fantastiques, de fantasy, d'horreur ou de science-fiction ? Les termes ne sont pas équivalents. Et dans une même catégorie, par exemple le fantasy, on trouvera des œuvres aux visées bien différentes. Pour reprendre l'exemple d'Héraclius, Le monde de Narnia ou Le Seigneur des anneaux ne sont pas À la croisée des mondes.
Est-ce qu'il faut s'abstenir de regarder Kirikou et la Sorcière parce que la sorcière (méchante !) utilise la magie ?

Faire appel aux monstres ou au surnaturel, ce n'est pas forcément les exalter.

De la même façon, je suis d'avis que regarder un être humain se faire tuer "pour de vrai" (cas des gladiateurs) et regarder un film où un acteur feint la mort, ce n'est pas la même chose. La mini-série Jésus de Nazareth de Zeffirelli (dont Wikipédia dit qu'il a été réalisé sur la demande de Paul VI, je ne sais pas si c'est vrai) montre au moins une mort violente, celle du Christ. Est-ce donc grave de le regarder pour ce motif ? Est-ce la même chose que de visionner les Saw ?

Je précise que mon propos n'est pas de dire qu'un film est forcément anodin (je pense le contraire) ou qu'une représentation visuelle ne nous impacte pas etc. Simplement, il me semble qu'il faudrait préciser ce qui pose réellement problème.

Haut