Pourquoi je suis catholique

Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Pourquoi je suis catholique

Re: Pourquoi je suis catholique

par cmoi » ven. 09 août 2019, 10:04

Il n'y a pas de mal, nous avons tous nos petites faiblesses ! :hypocrite:

C'est d'ailleurs une des vertus des échanges virtuels, autant qu'autrefois les échanges épistolaires mais qui subissaient une contrainte de fréquence moins haute, que de nous permettre en principe un recul plus grand, des réponses plus réfléchies et moins "viscérales" qui nous permettent de mieux découvrir ce que l'autre a voulu dire en le remâchant plus longtemps avant de répondre.

Quand la spontanéité et la fraîcheur y retrouvent un chemin d'expression, ce que j'avais cru comprendre, ce n'est pas si désagréable !

Ne pensez-vous pas que le problème avec les démons, c'est que dès qu'on les évoque, il n'y a plus grand chose à faire d'autre par soi-même (à part la prière et le jeûne) et parfois cela nous prive de certaines solutions qui sont à notre portée et qui auraient pu suffire.
De fait, le péché des hommes (par pensée, parole, etc.) est une explication qui n'a pas toujours besoin de l'explication d'une tentation démoniaque, en ce qu'il s'étend et trouve des ramifications dans nos vies par la seule conséquence du péché originel...
De même que la vertu des uns stimule celle des autres, il y a hélas un phénomène semblable mais opposé...

Re: Pourquoi je suis catholique

par zelie » jeu. 01 août 2019, 19:12

Voilà, c'est exactement ce qu'en dit Cinci: à un moment, on a "opté" en notre âme et conscience pour la religion catholique parce que c'était une évidence, pas un effort de volonté ou d'adaptation surhumain. Ca coulait de source, chrétien de famille ou pas, que le catholicisme était la version la plus authentique de notre versant spirituel. Si cela n'avait pas été ainsi, nous serions tous devenus autre chose; protestant, musulman, pandorien, animiste, que sais-je... et en c'est le sens de toutes les conversions, les revirements, les reconversions; chacun cherche l'expression spirituelle la plus véritable pour lui, celle qui le prend en main et le fait avancer là où il en est, avec tous ses besoins fondamentaux, affectifs, psychologiques, intellectuel, et qui prend en compte sa mentalité là où elle en est.. On choisit la religion qui nous "rejoint" au plus profond de nous, même si cela passe par des tâtonnements et des re-conversions. Cette délicatesse de Dieu, cette compétence fine, à nous toucher au plus profond de notre être parce qu'il nous rejoint là où nous sommes, avec toutes les couleurs de notre combo culture/vécu, c'est le doigt de Dieu, et c'est la raison qui fait la multiplicité des rites.
Nous en avons un exemple frappant dans les protestants, cette partie des protestants si charismatiques. Ces gens qui louent, qui prient, qui chantent, qui imposent les mains en direct à la télé et qui guérissent les enfants qu'on leur amène... C'est une façon de prier, qui les rejoint et les comble, et leurs guérisons témoignent de leur amour réel pour Dieu, qui les accueille.
A coté, la messe chez le Père Verlinde, c'est pas la même... c'est la version bénédictine et intériorisée, avec chants en latin, d'une prière toute en silence et en légèreté de l'esprit... mais cette façon de prier, Dieu aussi l'agrée et leur envoie des malades...
Un protestant adepte des chants aura peut-être du mal à se sentir touché par une messe carmélite ou bénédictine, et vice-versa.

Mais pour en revenir à nous, c'est l'authenticité de notre personne que l'on retrouve dans tout le catholicisme, enseignement, dogmes et rite qui fait qu'aujourd'hui, nous sommes catholiques; parce que Dieu nous a touché à travers celle-là de religion.

Merci Cmoi de votre pastiche, j'ai trouvé ça bien mignon et bien plus paisible que mes interventions; je venais de lire le fil en vitesse, et ça m'énerve quand je vois un truc tourner en rond... j'ai vraiment des progrès à faire coté patience...

Re: Pourquoi je suis catholique

par cmoi » mer. 31 juil. 2019, 12:39

Bonjour Cinci,

votre belle confession pourrait être dite par un catholique orthodoxe, à ceci près concernant le purgatoire.
Quoique...
Car cette vérité de foi Romaine et qui n'est pas un dogme, a beaucoup évolué dans le temps.
Sauf erreur de ma part, l'Eglise dite catholique (les orthodoxes aussi le sont) ne la considère plus comme une de ces trois fins dernières d'autrefois (CF. catéchisme de St Pie V), donc comme une troisième alternative dans l'au-delà de la mort, mais plutôt comme un état (sans précision de lieu ni de temps, ce qui fait aussi penser aux limbes...) correspondant à un instrument du salut.
En cela elle se rapproche de la conception orthodoxe qui plutôt que de lui attribuer un nom distinct, considère deux sorte d'enfers (on ne parle pas ici de celui dont Jésus délivra les justes, qui attendaient sa venue) car de l'un on peut se sortir grâce aux prières des saints et à la grâce, non au mérite acquis par des souffrances, qui remplacent les fruits du repentir.
Tout se trouve dans les nuances, et nous voyons bien que derrière des appellations propres, il n'y a pas de différence foncière, mais d'esprit, sauf à le vouloir autrement...
Cordialement.

Re: Pourquoi je suis catholique

par Cinci » mar. 30 juil. 2019, 17:54

Je suis catholique parce que je considère que c'est la seule conviction religieuse qui peut faire sens pour moi.

De ce que

1. C'est la religion de mes ancêtres.
2. Ce fut la religion qui présida à la création de mon pays
3. C'est la religion-mère de l'Occident chrétien

Et parce que

4. Je ne vois ni ne trouve nulle part ailleurs une meilleure théologie, plus raffinée, plus complète.
5. Je suis convaincu que Jésus a fondé cette Église
6. Je sais que le fondement de la messe est vrai, la présence réelle, etc.
7. J'adhère à la notion de communion des saints et que je considère capital, fondamental le Purgatoire.
8. Il y a les saints.

Il m'est absolument, rigoureusement, nécessairement, radicalement impossible de me dire chrétien, moi, si je devais ensuite prétendre pouvoir évoluer en mieux dans un groupe religieux quelconque qui serait lui-même en guerre ou en opposition contre l'Église même qui est celle des saints, pour nier les dogmes, je précise, qui furent ceux auxquels les saints croyaient aussi.

Re: Pourquoi je suis catholique

par cmoi » mar. 30 juil. 2019, 9:34

Votre intervention me donne l’envie de commettre une petite imitation, un gentil pastiche. avec certes beaucoup moins de savoir faire...
zelie a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 9:29

Qui détourne? Qui met dans la confusion, fait prendre un non-sens pour la vérité? Qui manoeuvre derrière nos décisions qu'on croit en conscience?
Le diviseur... et les diviseurs qui sont à son service sans même le savoir. Tous les diviseurs...
Je vous remercie, chère Zélie pour votre intervention.
zelie a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 9:29
Cette société où on nous présente le consumérisme comme la seule voie de survie, comme l'a souligné Kerygme.
Oui, ce qui désignait aussi quel était le remède.

a écrit : Marc 9:29 Il leur dit: Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.
Mathieu 17 ;21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.
Prions donc et jeunons, pour que "Sa volonté soit faite"

Re: Pourquoi je suis catholique

par zelie » sam. 27 juil. 2019, 9:29

Le catholicisme est une voie très large (bien que la voie soit étroite dit le Seigneur) et extrêmement bien balisée; alors pourquoi faut-il qu'ils soient tant à marcher à côté et à se contenter de la garder "à vue" ?
Qui détourne? Qui met dans la confusion, fait prendre un non-sens pour la vérité? Qui manoeuvre derrière nos décisions qu'on croit en conscience?
Qui rit et a un très grand intérêt à ce qu'un maximum d'âmes marchent à coté de leurs pompes, et est assez malin pour les faire marcher dans ce qu'il leur présente comme une vérité plus vraie que la vérité donnée par Dieu, les faisant marcher ainsi juste assez à coté de leurs pompes pour qu'ils croient être encore dans la vérité mais marchent déjà dans la confusion?
Le diviseur... et les diviseurs qui sont à son service sans même le savoir. Tous les diviseurs... tous les profs qui bourrent la tête des étudiants, nos futurs penseurs, de relativisme et autres joyeusetés, profs qui eux-mêmes ont été formé ainsi par leurs propres formateurs, qui à leur tour avaient aussi été formés ainsi, etc... et on remonte jusqu'où ainsi par de telles boucles, qu'on pourrait indifféremment appliquer, en plus des enseignants-chercheurs, aux journalistes qui font l'actualité, aux publicistes, aux politiques, aux penseurs agrippés aux valeurs laïques... à toute une société coupée de toute réalité qui ne soit pas urbaine et broyée sous le poids de l'avenir et de la guerre commerciale.
Cette société où on nous présente le consumérisme comme la seule voie de survie, comme l'a souligné Kerygme.

Qui a organisé, pensé, voulu, appelé de ses voeux, tout mis en oeuvre pour que la société d'aujourd'hui soit différente de celle du passé, pour couper les peuples de la religion, de la tradition, de leurs racines, de la notion intouchable de la famille, cellule pourtant primordiale de toute organisation sociétale depuis la nuit des temps?
Qui est le bras armé du diviseur et organise déjà la société de demain? Selon ses vues et absolument pas dans l'écoute des besoins profonds des peuples et dans le respect de leur liberté?

Re: Pourquoi je suis catholique

par cmoi » ven. 26 juil. 2019, 11:39

C'est sans doute une explication en effet, merci Kerygme, mais je ne pense pas qu'elle soit la seule sinon ce serait désespérant car elle suppose à mon sens la perte de la foi, voire pire : de son sens et donc son détournement...

Re: Pourquoi je suis catholique

par Kerygme » ven. 26 juil. 2019, 10:10

Bonjour Cmoi,
cmoi a écrit :
jeu. 25 juil. 2019, 16:21
Sans vouloir provoquer ou polémiquer, loin de là, je constate que en France :
Idem.

je pense que vous avez oublié un point.
Influencés par la société nous nous comportons en Église également comme des consommateurs. Je ne détaille pas, je laisse ce fait à la méditation de chacun.

Cordialement.

Re: Pourquoi je suis catholique

par cmoi » jeu. 25 juil. 2019, 16:21

Sans vouloir provoquer ou polémiquer, loin de là, je constate que en France :

• beaucoup moins de 5% de catholiques sont pratiquants, or ne pas obéir aux commandements de l’Eglise (95% donc !) constitue une matière grave de péché ! Et je ne pense qu’à la messe dominicale, je ne parle même pas de jeûne ou de confession !
• beaucoup n’hésiteraient pas (et d’autres n’ont pas hésité) à enfreindre le concept de l’indissolubilité, qui expose à ne plus devoir communier
• beaucoup contestent les décisions du pape, dès lors qu’elles n’engagent pas l’infaillibilité (et d’autres ne savent pas à quoi ils consentent en matière de dogme, quand ils n’expriment pas des convictions contraires !)

Ces « oui mais » ne me semblent pas constructifs, ce n’est pas ainsi que l’on peut progresser. On a beau dire, s’ils ne pratiquent pas (bien sûr, on ne rencontre pas dans les assemblées paroissiales ce qu’on voudrait y trouver, mais… rien n’y manque pour que ce soit le contraire, non ?), c’est au moins qu’ils sont en désaccord sur ce point capital avec leur religion.
Peu importe qu’ils aient raison ou non, ils pensent que oui ou alors c’est encore plus grave !

Pour ma part, j’ai tiré la leçon de mes désaccords et de mes déceptions : je suis devenu orthodoxe, même si ce n’est pas choisir la facilité en terme de proximité et de soutien fraternel (quoique la « communion à distance » puisse être une force).
Les gens se cultivent et se divertissent, mais combien enrichissent leur foi et la nourrissent en proportion des efforts qu’ils font pour le reste (un métier, un amour, un loisir,…) ?
Se croient-ils assurés de salut parce qu’ils sont baptisés et se disent catholiques ? Est-ce un simple signe de reconnaissance culturelle, dans lequel entre une grande part de mimétisme et de paresse, de jeu social ?
L’intimité que « se dire catholique » (ou orthodoxe, ou protestant…) cela suppose avec le Christ, c’est autre chose !

Le catholicisme est une voie très large (bien que la voie soit étroite dit le Seigneur) et extrêmement bien balisée; alors pourquoi faut-il qu'ils soient tant à marcher à côté et à se contenter de la garder "à vue" ?

Re: Pourquoi je suis catholique

par Cinci » lun. 08 févr. 2016, 15:40

Une belle citation de Hans Küng (le maudit ... en référence à Fritz Lang et un de ses films, non sans humour)
  • Si le Christ a pris parti pour la cause de Dieu, il ne travaille pas moins pour la
    cause de l'homme. Le bien de l'homme, telle est la volonté de Dieu.

    «De la première à la dernière page de la Bible, la volonté de Dieu vise le bien de l'homme
    sur tous les plans, vise le bien définitif et total, c'est-à-dire, en termes bibliques, le
    "salut» de l'homme et du genre humain

    . La volonté de Dieu est une volonté de salut: elle aide, sauve, libère. Dieu veut la vie, la joie,
    la liberté, la paix, le salut, le bonheur total et ultime de l'homme, de l'individu comme de
    l'humanité tout entière. Ce que signifient l'avenir absolu, la victoire, le royaume de Dieu dans
    la prédication de Jésus, c'est ceci: à l'homme est donnée la plénitude de la liberté, du salut,
    de la paix et du bonheur
    » (p. 284).

    https://www.erudit.org/revue/ltp/1979/v ... 5749ar.pdf

Re: Pourquoi je suis catholique

par Héraclius » mar. 12 janv. 2016, 0:56

Re: Pourquoi je suis catholique

par Philoup » mar. 12 janv. 2016, 0:24

Ouin ! :cry:

Le fichier initial est corrompu... Quelqu'un peut-il re-téléverser une version non-corrompue?

Re: Pourquoi je suis catholique

par Foxy » lun. 13 juil. 2015, 0:36

Bonsoir la Fée,

Pour ce que j'en sais, petitcoeur n'est pas en accord avec le curé de sa paroisse, plutôt intégriste, mais ça pourrait peût être changer s'il a son changement en septembre..
Mais elle partagera elle-même si elle en ressent le besoin.
Bonne nuit :dormir:

Re: Pourquoi je suis catholique

par Fée Violine » dim. 12 juil. 2015, 17:32

Bonjour petitcoeur,

je ne me permettrais pas de dire que vous n'êtes pas catholique. Mais je trouve dommage que vous vous priviez de la messe, qui est quand même la meilleure nourriture de votre âme.
C'est normal de ne pas partager toutes les opinions des autres personnes de votre paroisse, car nous sommes tous différents, et tous imparfaits. Mais si vous quittez votre paroisse, vous laissez le champ libre aux comportements que vous déplorez, et c'est toute l'Église qui en pâtit.
Quitter un forum dont les idées nous heurtent, c'est autre chose. Je l'ai fait plus d'une fois, jusqu'à ce que je trouve celui-ci :coeur: Mais la messe, c'est bien autre chose. Nous y allons non pour les autres personnes, mais pour le Seigneur.

Re: Pourquoi je suis catholique

par petitcoeur » sam. 11 juil. 2015, 19:32

Je suis catholique, je ne doute pas de Dieu, ni de Jésus vivant, qui m'aide chaque jour. Par contre, et sans doute, je vais faire de la peine, je doute de l'opportunité d'aller à la messe le dimanche, et ce depuis plusieurs années, dans mon quartier, car je ne voudrais pas cautionner des courants qui s'emparent de la foi pour la politiser consciemment ou non.
Je suis transfuge d'un forum concurrent gangrené par des membres qui profèrent des horreurs contraires à l'Evangile sans même s'en rendre compte. (Je veux simplement dire des idées contraires à la loi d'amour du prochain.)
Il y a quelques années, je ne me posais même pas la question, j'allais à la messe régulièrement, persuadée de me trouver à côté de braves gens.
Ainsi, je n'envoie pas d'argent à une association dont je n'approuverai pas les idées ou dont les membres me paraîtraient suspects.
Ce n'est pas que je sois très connue, dans mon quartier, mais cela m'ennuierait que des jeunes à qui je n'ai cessé de parler de solidarité, de justice et d'amour, m'assimilent à d'autres qui tiennent des propos homophobes ou racistes.
Je sais que nous sommes pécheurs et que l'Eglise est sainte, mais je crains que les gens dans la rue ne fassent pas trop bien la différence, et je crains les amalgames.
Voilà pourquoi, dans ma présentation, je disais que je n'étais plus trop sûre de rien, et que je ne vous en voudrais pas si vous me répondez que je ne suis pas catholique.

Haut